Un gros coup de Bars

pensee positive

Non, je ne vais pas parler de sommeil, ni même de fatigue mentale. Pour le coup, on va plutôt parler bien-être et cheminement vers le bien-être.

J’ai la chance de travailler pour une boîte qui est orientée bien-être et qui a mis en place un certain nombre d’animations comme des cours de crossfit animés par un coach, du yoga et même des massages. Tout ceci favorise le bien-être global, et accentue mon envie de me recentrer, de profiter des moments où je n’ai pas les Crapules pour penser à mon bien-être, le vrai, pas celui des magazines.

comment maigrir

Le super livre de Coco Camel et Bénédicte Voile

Parce que pour être le plus bienveillante envers eux, il faut que je le sois aussi envers moi. Et ça vaut pour toutes les mamans du monde entier de la terre. Après ma séparation, ça m’a d’autant plus paru être une question de survie, puisque ça m’occupe l’esprit et m’empêche de ruminer à des plans machiavéliques envers l’ex. Je plaisante. Ou pas. Ou si. Bref. Bon y’a Netflix aussi qui m’aide. Mais ça c’est un autre type de bien-être.

A l’occasion de la fête du vieillissement d’une ancienne collègue (coucou la quanrantenaiiiiire), j’ai rencontré une de ses amies qui s’est lancée dans la méthode Access Bars ®. On a beaucoup bu discuté, et elle m’a proposé une séance d’essai, que j’ai accepté car je suis très ouverte d’ESPRIT.

KESSKECÉÉÉÉÉÉ?

Pour un article complet dessus, je suis tombée sur ce site qui est plutôt pas mal. Pour un résumé, cela consiste à activer 32 points au niveau de notre tête, afin d’éliminer nos jugements, a priori, tout ce qui nous empêche d’avancer dans la vie.

On part du principe que tout ce qui se passe dans notre vie est lié à nos choix, conscients ou inconscients, mais qu’ils sont liés également à notre vécu, à notre histoire, à notre capacité à se dire ou pas qu’on pourrait mieux vivre etc…

Comment ça se déroule?

Valérie est venue chez moi (ça peut être chez toi ou chez elle, au choix). On s’est assises sur le canapé et on a d’abord discuté. Elle m’a expliqué qu’à chaque fois qu’elle sentirait que quelque chose me bloque, ou entrave mon jugement objectif, elle énoncerait une phrase, en anglais, sensée « effacer » cette façon de voir les choses. Elle m’a aussi demandé ce que j’attendais de la séance, ou ce dont j’aimerais me « débarasser » (si quelque chose me tracassait en ce moment, ou autre).

La PNL (programmation neuro-linguistique) a également un rôle à jouer dans la séance, car elle permet via le langage d’ancrer en nous des pensées tournées vers l’action positive, d’orienter ses comportements vers la réussite.

Tout ceci peut paraître un peu vague, large, mais c’est un cheminement que chacun peut faire, et cela procure réellement une source de bien-être.

Après la discussion, nous sommes passées à la séance d’échange d’energie. Je me suis donc installée confortablement sur mon canap’, en mode tranquillou-bilou( si ça se dit encore), et Valérie a apposé ses mains sur ma tête. Tout en ayant les yeux fermés, j’ai d’abord ressenti une sensation de chaleur intense, et j’ai eu comme l’impression qu’un flux sortait de mes mains, comme Sangohan dans Dragon Ball Z lorsqu’il est en Kaméhaméha (ok faut vraiment que je renouvelle mes références…). J’ai ensuite eu la sensation d’être entourée de vide, presque comme si je tombais dans un trou noir. Cela a duré tout le début de la séance, je dirais 10-15 minutes. Ensuite ça allait mieux, j’ai eu quelques douleurs vives à certains endroits, vers les tempes par exemple. Tout ceci se passait de manière consciente, les petites Crapules venant me solliciter de temps en temps. Par rapport à eux, j’ai trouvé qu’ils m’avaient quand même laissée plutôt tranquille durant la séance, presque en retrait. Maxi Crapule est venu à mes pieds au début de la séance, comme pour veiller sur moi et s’assurer qu’il n’allait rien m’arriver. Et ma fille est venue me faire quelques câlins vers la fin de la séance, plutôt l’air de dire « bon tu te lèves maintenant tu t’occupes de nous? ». Chacun son style…

2018-05-24 15_43_39-Photos.png

Et après la séance?

J’étais schlasse comme on dit en Alsace. Crevée, vidée. Chaque personne peut réagir différemment. C’est pas parce que moi j’étais fatiguée ensuite que tu le seras nécessairement. Mais cela reste une mobilisation énergétique intense.

On y croit, on n’y croit pas, je pense qu’on ne peut pas nier que nos pensées agissent sur nos comportements, et donc nos choix de vie, et donc sur la vie que l’on mène. Et que tout le bordel qu’on promène dans notre tête, ben un moment donné ça fait du bien de le déblayer.

A J+1, j’ai l’impression d’avoir l’esprit moins encombré, d’arriver à rester focalisée sur une tâche et de ne penser qu’à cela, sans avoir le cerveau qui part en compote. En général je réfléchis à un truc, ça en créé 100 autres dans ma tête. Le foutoir je t’avais dit. Même que parfois je veux vérifier un truc sur google, mais je prends mon téléphone et je squatte Facebook ou autre, je repose le tel, et là je me dis « mais je voulais faire quoi déjà à la base?? ».

La vieilesse? Non (vilaine tssss), l’accumulation, la « charge mentale », les responsabilités, la vie de maman solo…toussa toussa.

Je reviendrai te dire dans quelques jours si d’autres effets se sont manifestés. La plupart du temps, cela agit sur le moyen-long terme. Alors wait and see!

Et toi, qu’est ce que t’en penses? Tu connais? Ca te tente? Ou pas du tout?

Si tu veux tester, n’hésites pas à contacter Valérie sur Facebook, voici les tarifs:

> facilitation perso (ce que j’ai fait)= 70€ (la séance m’a été offerte)

> processus corporels / lifting = 100€

Plus d’infos en direct avec Valérie!

33460061_10216538320750777_6863283229915348992_n

 

Publicités

La Méthode Montessori, ou comment éduquer ses Crapules d’une autre manière

Avant d’avoir des enfants, on se pose la question de quels parents nous allons être. J’entends par là, la manière dont on va éduquer son enfant. De là, on voit de tout et de rien, du bon et du moins bon, du qui nous correspond ou pas. Dans cette perspective, j’avoue que la parentalité positive m’attire. Je vais créer un onglet spécialement à ce sujet, pour pouvoir te dire ce que je sais de cette façon d’élever son/ses enfant/s, de ce que je mets en pratique, de ce que je jette, de ce que j’aime pas.

Dans cet optique, je ne sais pas si tu connais, mais je me renseigne depuis quelques temps au sujet d’une méthode qui me parle bien, la Méthode Montessori. Même que tu la pratiques sûrement aussi, sans le savoir!

Je vais pas te faire un cours magistral sur ce qu’est cette méthode, mais en gros, il s’agit de laisser l’enfant explorer ses différentes possibilités d’action selon les contextes auxquels il est confronté. C’est comme si l’enfant te disait « apprends-moi à faire seul » et que tu disais « -nan mais ça va pas tu vas en foutre partout « -ok ». Si tu ne me suis plus, pas grave, on va faire des dessins. Enfin non, vaut mieux pas, avec moi tu comprendrais encore moins 🙂

Quand je vais t’expliquer que, en encore plus gros, ca signifie que ta crapule doit décider de ce qu’elle veut faire et avec quoi, quand elle veut, tu vas crier au scandale. Et tu n’aurais pas tout à fait tort. Je ne suis pas laxiste, non. J’essaye de trouver des méthodes d’éducation, comment dire, différentes. Je ne dis pas que je vais suivre à la lettre non plus, une bonne claque de temps en temps, je ne suis pas psychorigide.

Pour qu’on soit plus clair toi et moi, voici les phrases explicatives de sa méthode qui m’ont donné envie de la pratiquer (un peu) (le lundi quand il pleut):

* Source: Wikikikikipédia (j’ai buggé)
La pédagogue italienne Maria Montessori, fut d’abord un médecin. En tant que pédagogue elle a étudié pendant 50 ans les enfants de milieux sociaux et culturels très défavorisés et en grande difficulté d’apprentissage. Elle s’intéresse aux enfants « anormaux » qui lui donneront l’occasion de mettre au point sa méthode d’enseignement qu’elle reprend et généralise à l’usage des enfants « normaux »
(Bon, c’est pas cette phrase qui m’a fait tilt)

* Source: Psychologies.fr (article très bien détaillé)
« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir. »
Sa révolution ? Mettre à la disposition des écoliers un matériel adapté, mais surtout, les laisser libres de choisir eux-mêmes les activités qu’ils souhaitent faire, pendant le temps qu’ils le désirent.
– dès lors que l’enfant se trouve dans un environnement propice, accompagné par un éducateur qui s’adapte à lui et le stimule, l’enfant apprend par lui-même, à son rythme.

* Source franceculture.fr (même qu’ils n’ont pas l’air d’apprécier la méthode)
Quelques traits essentiels de la pédagogie Montessori : La confiance en soi, l’autonomie, la motivation, la curiosité, la créativité, la sensorialité, la maîtrise de soi, le respect des autres et les capacités d’adaptation sont des qualités indispensables et déterminantes pour s’intégrer au monde de demain. Leur développement est l’objectif premier de cette pédagogie qui propose un enseignement individualisé, respectant le rythme d’apprentissage de chaque enfant, et en partant toujours du concret pour aller vers l’abstrait.

Bon. Maintenant que je t’ai bien soûlé avec mes extraits, je vais t’achever en te disant que j’aime bien laisser mes Crapules agir comme elles l’entendent lorsqu’il s’agit de jouer. Car même si cette méthode s’applique à partir de 3 ans, j’estime qu’il faut un minimum écouter son enfant, afin de répondre au mieux à ses besoins (immédiats du moins). Ne le fais-tu pas déjà lorsque tu vas voir pourquoi il pleure dans son lit? Voilà voilà…

Des écoles Montessori ont vu le jour depuis quelques années. Lorsque je me rappelle de mes douces années d’école, je me rappelle beaucoup de la pression qu’exerçaient les profs sur moi, ce besoin permanent de résultat, ce stress quotidien, et cette mise en compétition que je n’ai jamais appréciée. Au final, je n’ai pas été traumatisée non plus, hein, mais je me rappelle très bien avoir fait quelques crises pour ne pas y aller tellement ces périodes de stress me rendaient malade. Si l’école s’adaptait un peu plus aux enfants en fonction d’eux…Mais bon, je sais, pas le temps, pas possible, pas blabla…Pour ma part, j’ai aimé l’école au fur et à mesure, les dernières années ont été celles où je m’éclatais le plus niveau apprentissage. Peut-être parce que je ne faisais plus que ce qui m’intéressait vraiment, et pas ce qui devait être enseigné à tout prix.

Je mets en parallèle cette méthode éducative « scolaire » avec la façon dont on peut élever ses mioches enfants. Certes, ils ne réagiront pas tous de la même manière, mais on peut toujours essayer.

J’avoue que quand je vois Maxi Crapule taper des colères, jeter tout parterre parce qu’il est contrarié, je ne sais pas si cette méthode lui serait réellement adaptée. Bon, il n’a que 18 mois, alors on peut toujours lui laisser le bénéfice du doute.

Après avoir encensé cette méthode, je tiens quand même à signaler que, pas folle la guêpe, y’a tout un arsenal derrière cette jolie enveloppe, qui est là pour te faire dépenser tes sousous de parent-parfait-en-devenir…

* Déjà, trouver une école Montessori relève du challenge (yen a pas en Alsace, comme ça je t’évite de chercher).

* Ensuite, niveau frais de scolarité, t’as intérêt à soigner tes reins, parce qu’il y en a minimum un que tu vas devoir leur offrir. Sachant que l’Etat ne considère pas ces établissements comme des écoles, c’est tout pour ta pomme.

* Enfin, le web regorge de boutiques attrape-parent-nigaud, faut quand même le dire et appeler un chat berné un chat berné…Franchement, si tu suis bien le concept, tu dois pouvoir le faire toi-même, le matos’ Montessorien. Mais bon, si après avoir craqué ton PEL, vendu ton rein, et ta maison, il te reste quelques billets, tu peux y aller… Mais ce serait dommage.

J’ai fait un petit tour sur le web, et je te propose trois sites qui parlent plus concrètement de l’application de cette méthode à la maison:

* D’abord, le blog d’une maman qui initie sa fille de 2 ans et demi à cet apprentissage particulier: http://montessori-maison.over-blog.com/

* Ensuite, un blog suisse, qui est fait bizarrement, mais où tu peux trouver des informations sur comment faire du matériel Montessorien Home Made: http://www.blogbbmontessori.com/

* Enfin, le site d’une assistante maternelle qui donne des exemples de matériel à fabriquer soi-même: http://tartinemulot.centerblog.net/1716-nouveau-jeux-methode-montessori-

Je vais tenter de pratiquer réellement cette méthode avec les Crapules, je reviendrai te dire ce qui marche et ce qui ne marche pas. Pour le moment, hormis la langue des signes (qui s’apparente à un matériel d’apprentissage Montessorien) et les quelques jeux qu’ils ont (comme les boîtes à empiler, les tupperware ou autres cuillères en bois), je ne « pousse » pas la méthode vraiment plus loin.

Les Crapules ayant déjà des objets pouvant s’apparenter à du matériel Montessori, voici un exemple photo:

image
Ce qui se trouve dans ta cuisine, pour lui montrer les formes, les matières, etc…la fameuse tour de ronds, pour la coordination des mouvements, l’apprentissage de l’ordre (tu vois chez nous il en manque déjà deux des ronds, alors l’ordre…s’ils l’apprennent pas avec Montessori c’est foutu! 😉 ). Puis des jeux d’extérieur pour qu’il développe sa créativité, son imaginaire…

Si tu as des questions, ou des informations à me communiquer, à ton clavier!