Entrer dans le monde de la lecture avec la méthode des Alphas

146593

Vous avez peut-être déjà entendu parlé de la méthode des Alphas pour apprendre à lire, si ce n’est pas le cas, viendez par là, je vous montre!

Cette méthode a été créée par deux spécialistes, l’une en remédiation du langage écrit, l’autre en psychologie cognitive. Pas besoin de rentrer dans les détails, ces deux-là s’y connaissent 😉

Les Alphas permettent de découvrir par le jeu via la méthode syllabique. Ces deux paramètres font la réussite de ce système. On joue, et on comprend que les mots dits à l’oral ont une forme à l’écrit. Ce qui paraît évident pour nous adultes, mais qui ne l’est pas du tout pour les petits. Ceci est une grande découverte, et vous allez voir que cela va très vite.

 

Mes petites Crapules se sont emparées du coffret fraîchement acheté (je ne suis pas partenaire avec la marque), et se sont appropriées les lettres très rapidement. Il faut dire que tout est fait pour attirer la Crapule.

Chaque lettre est un personnage et l’histoire pourrait être celle de n’importe qu’elle Crapule, puisque le protagoniste est un enfant qui ne sait pas lire, dans une ville qui subit une panne générale. L’enfant s’ennuie donc, et c’est à ce moment-là qu’arrive un personnage qui va lui faire découvrir le monde des Alphas.

Histoire pas très recherchée, mais le mieux étant l’ennemi du bien, il vallait mieux faire simple et efficace que complexe et incompréhensible. A ce niveau-là c’est gagné.

Le coffret que je me suis procuré chez Oxybul Eveil et Jeux réunit le DVD, le livre, le guide du parent ainsi que 28 lettres à l’éfigie de chaque personnage. Pourquoi 28? Car ont été rajoutés le « CH » et le « é ».

Il faut savoir que cette méthode a été développée en premier lieu pour les enfants « dys », avec des difficultés d’apprentissage de la lecture. Elle a fait ses preuves, et est maintenant accessible à tous, tant elle est efficace. Dans certaines (bonnes) écoles, les Alphas sont enseignés par les professeurs. Et la méthode syllabique généralement est pratiquée dans la plupart des écoles, même Montessori.

Mes Crapules (3 et 4 ans pour rappel) se sont amusées à chercher les lettres qu’elles connaissaient déjà. Elles sont en petite et moyenne section d’une école publique, et sont familières avec les lettres de par les activités du matin, mises en place par leur instit’, notament l’exercice consistant à associer leur photo à leur prénom, ou à repérer leur préniom parmi celui des autres et à l’aimanter sur un tableau afin de signaler leur présence. Elles sont encore petites pour apprendre à lire complètement, mais je souhaitais leur trouver des exercices de complément en activité pour le week-end. Et c’est pour ça que je me suis tournée vers les Alphas.

Vous trouverez plein de vidéos sur YouTube, des histoires axées sur certains personnages, afin de compléter toujours plus votre panoplie de connaissance autour de ce large monde.

Le coffret que j’ai pris est celui-ci, je l’ai pris aux Halles de Strasbourg pour celles/ceux qui connaissent, et le vendeur est un spécialiste de la méthode, il l’a utilisée pour sa fille, et a demandé à ce que le magasin référence une gamme de produits parce qu’il est convaincu de la méthode. C’est un super spécialiste, c’est toujours bon d’en trouver!

Nous avons également un jeu de cartes, qui nous a été prêté par une super collègue adepte aussi.

 

Mes petites Crapules sont très douées pour retenir le nom des lettres (qui n’est pas le son des lettres telles que nous les apprenons mais qui est le nom du personnage rattaché, comme par exemple F, qui est une FFFFusée). Depuis la découverte des lettres il y a une semaine, Maxi Crapule repère certaines lettres dans les histoires du soir. Il n’était pas très interessé par les mots jusqu’alors. Mini Crapulette s’amuse à trouver les lettres qui l’interesse un peu partout, souvent celles de son prénom, ou alors le « M » de maman, elle a même remarqué seule que le « W » était l’inverse du « M ».

En conclusion, une méthode douce pour commencer l’apprentissage de la lecture, et donner envie aux Crapules de découvrir le monde des livres, et d’en être tous les jours plus les acteurs.

Je vous en dirai plus au fil des mois qui vont suivre, pour le moment, on reste très légers sur la méthode, le but n’est pas qu’elles acquièrent la lecture en 2 semaines. Simplement d’appréhender mieux le système.

Et vous, quand commencez-vous?

 

Publicités

La Méthode Montessori, ou comment éduquer ses Crapules d’une autre manière

Avant d’avoir des enfants, on se pose la question de quels parents nous allons être. J’entends par là, la manière dont on va éduquer son enfant. De là, on voit de tout et de rien, du bon et du moins bon, du qui nous correspond ou pas. Dans cette perspective, j’avoue que la parentalité positive m’attire. Je vais créer un onglet spécialement à ce sujet, pour pouvoir te dire ce que je sais de cette façon d’élever son/ses enfant/s, de ce que je mets en pratique, de ce que je jette, de ce que j’aime pas.

Dans cet optique, je ne sais pas si tu connais, mais je me renseigne depuis quelques temps au sujet d’une méthode qui me parle bien, la Méthode Montessori. Même que tu la pratiques sûrement aussi, sans le savoir!

Je vais pas te faire un cours magistral sur ce qu’est cette méthode, mais en gros, il s’agit de laisser l’enfant explorer ses différentes possibilités d’action selon les contextes auxquels il est confronté. C’est comme si l’enfant te disait « apprends-moi à faire seul » et que tu disais « -nan mais ça va pas tu vas en foutre partout « -ok ». Si tu ne me suis plus, pas grave, on va faire des dessins. Enfin non, vaut mieux pas, avec moi tu comprendrais encore moins 🙂

Quand je vais t’expliquer que, en encore plus gros, ca signifie que ta crapule doit décider de ce qu’elle veut faire et avec quoi, quand elle veut, tu vas crier au scandale. Et tu n’aurais pas tout à fait tort. Je ne suis pas laxiste, non. J’essaye de trouver des méthodes d’éducation, comment dire, différentes. Je ne dis pas que je vais suivre à la lettre non plus, une bonne claque de temps en temps, je ne suis pas psychorigide.

Pour qu’on soit plus clair toi et moi, voici les phrases explicatives de sa méthode qui m’ont donné envie de la pratiquer (un peu) (le lundi quand il pleut):

* Source: Wikikikikipédia (j’ai buggé)
La pédagogue italienne Maria Montessori, fut d’abord un médecin. En tant que pédagogue elle a étudié pendant 50 ans les enfants de milieux sociaux et culturels très défavorisés et en grande difficulté d’apprentissage. Elle s’intéresse aux enfants « anormaux » qui lui donneront l’occasion de mettre au point sa méthode d’enseignement qu’elle reprend et généralise à l’usage des enfants « normaux »
(Bon, c’est pas cette phrase qui m’a fait tilt)

* Source: Psychologies.fr (article très bien détaillé)
« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir. »
Sa révolution ? Mettre à la disposition des écoliers un matériel adapté, mais surtout, les laisser libres de choisir eux-mêmes les activités qu’ils souhaitent faire, pendant le temps qu’ils le désirent.
– dès lors que l’enfant se trouve dans un environnement propice, accompagné par un éducateur qui s’adapte à lui et le stimule, l’enfant apprend par lui-même, à son rythme.

* Source franceculture.fr (même qu’ils n’ont pas l’air d’apprécier la méthode)
Quelques traits essentiels de la pédagogie Montessori : La confiance en soi, l’autonomie, la motivation, la curiosité, la créativité, la sensorialité, la maîtrise de soi, le respect des autres et les capacités d’adaptation sont des qualités indispensables et déterminantes pour s’intégrer au monde de demain. Leur développement est l’objectif premier de cette pédagogie qui propose un enseignement individualisé, respectant le rythme d’apprentissage de chaque enfant, et en partant toujours du concret pour aller vers l’abstrait.

Bon. Maintenant que je t’ai bien soûlé avec mes extraits, je vais t’achever en te disant que j’aime bien laisser mes Crapules agir comme elles l’entendent lorsqu’il s’agit de jouer. Car même si cette méthode s’applique à partir de 3 ans, j’estime qu’il faut un minimum écouter son enfant, afin de répondre au mieux à ses besoins (immédiats du moins). Ne le fais-tu pas déjà lorsque tu vas voir pourquoi il pleure dans son lit? Voilà voilà…

Des écoles Montessori ont vu le jour depuis quelques années. Lorsque je me rappelle de mes douces années d’école, je me rappelle beaucoup de la pression qu’exerçaient les profs sur moi, ce besoin permanent de résultat, ce stress quotidien, et cette mise en compétition que je n’ai jamais appréciée. Au final, je n’ai pas été traumatisée non plus, hein, mais je me rappelle très bien avoir fait quelques crises pour ne pas y aller tellement ces périodes de stress me rendaient malade. Si l’école s’adaptait un peu plus aux enfants en fonction d’eux…Mais bon, je sais, pas le temps, pas possible, pas blabla…Pour ma part, j’ai aimé l’école au fur et à mesure, les dernières années ont été celles où je m’éclatais le plus niveau apprentissage. Peut-être parce que je ne faisais plus que ce qui m’intéressait vraiment, et pas ce qui devait être enseigné à tout prix.

Je mets en parallèle cette méthode éducative « scolaire » avec la façon dont on peut élever ses mioches enfants. Certes, ils ne réagiront pas tous de la même manière, mais on peut toujours essayer.

J’avoue que quand je vois Maxi Crapule taper des colères, jeter tout parterre parce qu’il est contrarié, je ne sais pas si cette méthode lui serait réellement adaptée. Bon, il n’a que 18 mois, alors on peut toujours lui laisser le bénéfice du doute.

Après avoir encensé cette méthode, je tiens quand même à signaler que, pas folle la guêpe, y’a tout un arsenal derrière cette jolie enveloppe, qui est là pour te faire dépenser tes sousous de parent-parfait-en-devenir…

* Déjà, trouver une école Montessori relève du challenge (yen a pas en Alsace, comme ça je t’évite de chercher).

* Ensuite, niveau frais de scolarité, t’as intérêt à soigner tes reins, parce qu’il y en a minimum un que tu vas devoir leur offrir. Sachant que l’Etat ne considère pas ces établissements comme des écoles, c’est tout pour ta pomme.

* Enfin, le web regorge de boutiques attrape-parent-nigaud, faut quand même le dire et appeler un chat berné un chat berné…Franchement, si tu suis bien le concept, tu dois pouvoir le faire toi-même, le matos’ Montessorien. Mais bon, si après avoir craqué ton PEL, vendu ton rein, et ta maison, il te reste quelques billets, tu peux y aller… Mais ce serait dommage.

J’ai fait un petit tour sur le web, et je te propose trois sites qui parlent plus concrètement de l’application de cette méthode à la maison:

* D’abord, le blog d’une maman qui initie sa fille de 2 ans et demi à cet apprentissage particulier: http://montessori-maison.over-blog.com/

* Ensuite, un blog suisse, qui est fait bizarrement, mais où tu peux trouver des informations sur comment faire du matériel Montessorien Home Made: http://www.blogbbmontessori.com/

* Enfin, le site d’une assistante maternelle qui donne des exemples de matériel à fabriquer soi-même: http://tartinemulot.centerblog.net/1716-nouveau-jeux-methode-montessori-

Je vais tenter de pratiquer réellement cette méthode avec les Crapules, je reviendrai te dire ce qui marche et ce qui ne marche pas. Pour le moment, hormis la langue des signes (qui s’apparente à un matériel d’apprentissage Montessorien) et les quelques jeux qu’ils ont (comme les boîtes à empiler, les tupperware ou autres cuillères en bois), je ne « pousse » pas la méthode vraiment plus loin.

Les Crapules ayant déjà des objets pouvant s’apparenter à du matériel Montessori, voici un exemple photo:

image
Ce qui se trouve dans ta cuisine, pour lui montrer les formes, les matières, etc…la fameuse tour de ronds, pour la coordination des mouvements, l’apprentissage de l’ordre (tu vois chez nous il en manque déjà deux des ronds, alors l’ordre…s’ils l’apprennent pas avec Montessori c’est foutu! 😉 ). Puis des jeux d’extérieur pour qu’il développe sa créativité, son imaginaire…

Si tu as des questions, ou des informations à me communiquer, à ton clavier!