L’allée Tement

Si tu vies au pays des mamans, tu connais l’Allée Tement. C’est une allée où se croisent forcément toutes les mamans, à un moment ou à un autre. Elles se croisent un biberon à la main pour certaines, un soutien-gorge ouverture facile pour d’autres. Elles ont toutes dû faire un choix. Elles ont toutes été jugées pour leur choix.

Dans cette Allée, curieusement, on croise aussi des papas. Des papas qui estiment avoir un droit de regard sur le choix des mamans. Et ils ont raison. Mais ils n’ont pas forcément toutes les clefs pour comprendre la décision de certaines mamans. Ou d’autres. Il faudrait qu’ils aillent faire un tour au Parc « Vis ma Vie avant de Juger », il se trouve pas très loin de cette grande Allée. Il est très souvent vide d’ailleurs.

On y trouve même parfois, souvent, des grands-parents, des amis, des connaissances. Tous devenus Juges au Tribunal de l’Allée Tement.Et les verdicts rendus sont difficiles à entendre. Pas de prison non. Juste des regards qui en disent long.

Y’a de jolis arbres, mais aussi des mauvaises herbes. Y’a aussi des Prés Jugés, et quelques Champs des Possibles. Mais il faut savoir que tout au long de cette Allée, il y a pas mal d’embûches.

Elle est longue cette Allée. Et au bout de celle-ci, se trouvent deux chemins:

Il y a l’Avenue du Tétouillage, où la moitié des habitants te verront comme une arriviste, une « roots », voire même une opportuniste. Si si, ils sont comme ça les gens dans cette Avenue.

Et il y a le Sentier du Bibi, où tu vas t’en prendre, des quolibets. Les gens vont te parler une langue peu connue, le « attention au ». Ils vont tous commencer leurs phrases par « attention au(x) … »

– BPA
– bactéries
– lavage
– micro-ondes

Oui, il te sera difficile de faire un choix. Mais il faudra t’y tenir. Sinon, tu risques de faire fausse route, et de te retrouver sur l’Autoroute Métavédikeu, et là, plus de retour possible.

Pour ma part, j’ai choisi l’allaitement au sein (oui, on dit toujours « tu allaites ou tu donnes le bib? » mais faut savoir que allaitement n’égale pas d’office le sein. On peut allaiter au biberon. Bernard Pivot te salue)

J’ai tenu 2 mois avec Maxi Crapule, malgré la couveuse et tout ce qui aurait pu être un frein à son bon déroulement. Puis je suis tombée sur le Sentier du Bibi (je savais que j’aurais dû prendre à droite!), et là, big badaboum. Le papa m’a dit la phrase magique « comme ça je pourrais participer aussi ». Alors faut savoir que, pour un papa, c’est « rigolo » de donner le bib. Une ou deux fois. Puis pas la nuit. Bref, comment se forcer à arrêter alors qu’on en a pas envie. Les « c’est plus simple aussi » ont beaucoup fleuri à ce moment là d’ailleurs (tu connais pas? C’est une fleur qui pousse dès que tu as fait un choix et qui se fane super vite) (y’en a plein sur l’Allée Tement).

Bon j’ai tenu 2 mois en exclusif, mais 6 mois au total en alternant. La tétée la plus dure à arrêter avait été celle du matin. Trop la flemme déjà, puis c’est tellement doux un bébé contre soi, se rendormir contre lui etc…(attention, je donne mon avis là hein! Je ne dis pas que je suis une pro allaitement) (oui on parle d’allaitement, tu le fais exprès ou quoi?)

Pour Mini Crapulette, même si l’Allée du Tétouillage est peuplée de Juges du fameux Tribunal, je tiens bon. Depuis 5 mois. En exclusif (+ diversification évidemment depuis ses 4 mois). Faut dire que maintenant, les tétées sont très espacées. Elle fait ses nuits (plus ou moins), la journée elle me dévore des yeux lorsque je mange (non le riz tu peux pas encore. oh puis zut). On sent qu’elle va vite passer au « tout-aliment » elle. Donc les bibis, c’est pour bientôt quand même, car pour moi, 6 mois c’est bien, puis pas du tout envie d’y penser quand je retournerai dans le Sombre Manoir du « Boulot ». Grrrrr gla gla.

Une chose est sûre: chacun fait fait fait, ce qui lui plaît plaît plaît (surtout en mai).
image

Et ce soir, je fais ma mamie avec une tisane, oui, mais par n’importe quelle tisane. Une tisane d’allaitement. Et vive les big boobs 🙂 (provisoires oui, mais big quand même)

Publicités

Petit mot des deux crapules

« Maman,

Tu dis tout le temps qu’on est deux crapules. Alors oui, c’est vrai, c’est le cas. Mais c’est parce que l’arbre ne tombe jamais loin de la pomme (j’ai entendu une dame de la crèche dire ça une fois). Ça veut dire que si on est comme ça, c’est à cause de toi et papa. Alors on vous le rend bien.

Je voulais aussi te dire qu’en ce moment, j’ai pas mal de soucis, alors pas la peine de dire à tout le monde que je fais des crises à cause du « terrible two », d’abord je fais pas de crise, ensuite si tu savais les soucis que j’ai en tête, tu comprendrais mieux pourquoi je suis triste et en colère parfois. Tu connais la douleur, toi, que les dents nous causent? Franchement ça fait mal!!! J’ai l’impression d’avoir des coups de poing dans les joues. Puis je marche depuis un mois, et je tombe alors ouille ouille. Puis tu sais maman, maintenant j’ai 18 mois, je peux tout faire tout seul. Je t’ai déjà montré que je sais faire pipi sur le pot, bon quand je veux hein, parce que c’est vrai que je me marre bien à vadrouiller tout nu dans l’appart une fois que tu m’as enlevé mon bouclier. Quoi? AHHHH ça s’appelle une couche? Ah ok. Ben moi je trouve que ça me serre et j’aime pas trop faire mes besoins là-dedans parce que faut ensuite vous faire comprendre qu’il faut que vous me changiez. Sinon ça me colle aux fesses.

Puis aussi, je pense à un truc, l’autre jour quand t’es rentrée du grand grand bâtiment, tu sais là où y’a marqué « clinique » en gros devant, j’avais pas bien compris que t’allais la ramener à l’appart, la chose qui pleure. Oui ma sœur voilà c’est le mot que je cherchais. Mais bon je l’aime bien. Sauf quand tu l’as dans les bras. Et quand tu la changes. Et quand du coup tu ne t’occupes plus de moi. Alors je me fais remarquer. Je chante, ou alors je fais du bruit. Pour que tu ne m’oublies pas. Ben oui moi aussi j’ai besoin d’attention. Oui j’ai dit que je faisais tout tout seul, mais je ne sais pas encore me faire à manger. Puis j’aime bien quand tu me fais à manger. Même si des fois c’est trop chaud, alors je fais une grimace et hop tu me mets à boire dans la bouche.

Tu sais maman, je le vois bien, papa fait de son mieux. Je sais bien qu’il est maladroit. Qu’il oublie de me mettre un body sous le pyjama, ou qu’il me met les habits de ma sœur parce qu’il savait pas. Mais il essaye. Et ça ça me plaît. C’est différent avec lui. Je fais d’autres choses. Il aime bien jouer avec moi, surtout quand on va dehors tous les deux. Puis je lui chante ma chanson préférée « dadaaaa-dada ». On se marre bien. Par contre si tu pouvais lui dire d’aller moins souvent sur son téléphone, ça serait chouette. Surtout que moi, je lui pique pour faire « allô », mais il aime pas trop je crois. Puis j’aime pas quand vous vous disputez. Je comprends pas tout, mais ça fait mal aux oreilles et ça me rend triste. Alors je veux bien que vous arrêtiez.

Maman quand je vais chez papy et mamie, je me marre bien aussi. Je dors pas beaucoup parce qu’on fait beaucoup de choses. Mais c’est pas grave car après, quand je dors dans mon lit, à l’appart, je rattrape.

Ne t’inquiètes pas trop pour moi, maman. Je me débrouille bien. Je sais que tu as eu très peur pour moi quand j’étais dans la boîte en verre. Oui, la couveuse. J’aimais quand tu venais me voir et que tu me mettais contre toi. Oui voilà, le peau à peau. J’avais hâte qu’on soit ensemble tout le temps, 24 heures sur 24. Puis quand tu m’as montré l’appart où on allait vivre, wouhaou!!! J’étais trop content. Puis c’était quand même bien plus grand que ma couveuse. Mais maintenant je vais bien. Je suis un grand garçon qui a déjà des fans à la crèche. Elle me courent toutes après, c’est usant! Je les veux pas moi ces filles.

Moi je veux que toi maman. Surtout quand je suis fatigué. J’adore quand tu me portes et que tu me montres ce que tu fais. Je fais un bisou à Loulou ma petite sœur, comme ça elle dit rien et je peux t’avoir pour moi tout seul. Parce que j’ai encore besoin de toi maman. Oui je sais que tu seras toujours là pour moi.

Ah au fait, tu peux me laisser aller fouiller dans les croquettes du chat? Nan parce que j’adore ça! C’est trop intéressant de goûter son manger. Puis quand je vais trifouiller dans sa litière c’est parce que ça m’intéresse de voir comment il fait ses besoins, lui. Je te vois jamais le changer, elle est où sa couche, au chat? Et aussi si je pouvais juste revoir comment ça fait quand on met un rouleau de papier toilette dans les WC, parce que t’es venue trop vite l’autre fois, j’ai pas eu le temps de faire mon expérience.  »

 

Mot de la fin par mini crapulette:

« Euh…Non j’ai rien à ajouter. Ah si! Faut me changer, et j’ai faim, et porte-moi, je préfère laaaaarge être dans tes bras que dans le transat UP and DOWN de Béaba, surtout que bon les arches de jeu, ça va un moment! Ah et euh…j’ai faim, je te l’ai dit ou pas? »

🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂

20150225_104443

Mes demains 😉