En dizant

Je sais que tu l’as vue. Ma faute d’orthographe. Elle est là pour que tu te demandes pourquoi. Afin que je te réponde « parce que c’est un jeu de mot ». Pourri, certes, mais explicite. Regarde:
Il s’est passé un évènement, il y a quelques semaines, dont je n’ai pas parlé. Pourtant cet évènement a changé ma vie. Il a fait ce que je suis devenue aujourd’hui. Sans lui, je n’aurais rien de tout ce que j’ai.

Avec le papa des deux crapules, nous avons fêté nos dix ans.

« Dizans ».

Et en le dizant, je me rends compte de ce que ça représente. Ce qu’on a vécu ensemble.

Il y a 10 ans…
Tu m’as pris la main, un matin, au lycée. C’était juste avant le cours d’Espagnol.
On s’envoyait des mots en cours, et mon fameux « t’es pas cap » s’est transformé en « ah bah t’es cap » 😉
On s’est embrassé dans le garage à vélo. Romantisme de folie, déjà à l’époque ^^
On a commencé notre histoire, en terminant le lycée.
On a dû choisir notre voie, on a décidé de s’installer ensemble.
Je savais déjà. Je savais que ce serait toi. Je savais qu’on continuerai.
Mais au fond je ne savais pas qu’on allait vivre tout ça.
J’imaginais notre avenir et ne l’imaginais pas plus beau qu’aujourd’hui.

Aujourd’hui…
On a à peu près la vie qu’on imaginait avant. La maison en moins. Les millions aussi. Gniii.
On ne s’imagine plus notre vie, on la vie.
Je sais que l’amour d’une maman est plus fort que les cris de deux enfants + un jouet Vtech en marche.
Je sais ce qu’est un préma, et un né à terme.
On a deux Crapules.
Non en fait on a deux belles Crapules pleines de vie, de sourires, et de ouinnn ouinnnn.
On a franchi pas mal d’obstacles. (notamment les paliers 3 / 5 et 7 ans) (en fait tous les ans 🙂 )
D’autres obstacles viendront encore se glisser entre nos pattes. Mais on leur pète le dents, aux obstacles.
On fait de notre mieux pour Maxi Crapule et Mini Crapulette.
On fait mal. On recommence. On fait mieux.
Ou pas.
Le matin je veux devenir ta femme. Le soir je demande le divorce.
Tu me prends la tête, alors je te casse les *bip*.
C’est équitable.
Et c’est pour ça que ça marche.

Dans 10 ans…
Nous aurons de nouvelles épreuves à surmonter.
Et nous les surmonterons. Sinon je te pète les lunettes.
Nos Crapules auront dix ans. Haaaaaaaaaaaa
Il faudra qu’on explique à Mini Crapulette que non elle ne peut pas avoir 10 bougies sur son gâteau en forme de Licorne parce qu’elle, elle n’aura que neuf ans, en fait.
Il faudra que je dise à Mini Crapulette que maman ne sait pas faire de gâteau licorne.
Nos Crapules ne seront peut-être plus deux?
Nan mais ça va pas!
Oh puis zut.
Dans 10 ans on sera pareil que maintenant, avec 10 ans de plus dans la tronche. On sera les « vieux ». De toute façon j’ai arrêté de compter mon âge depuis mes 25 ans. Depuis je ne vieillis plus. Tu en as de la chance, papa des deux crapules! Ne me remercie pas.

Bon, j’avoue, j’ai beaucoup de mal à me projeter.

Parce que le temps passe vite, et qu’il faut profiter de chaque instant.
Malgré nos disputes, nos désaccords, nos disparités…Je t’aime.

moi et papa crapule

Paf dans ta tronche! 10 ans de moins 🙂

Moment chamallow gneugneu. Hé oui je suis une fleur bleue. Prout. (Et je refais les mêmes blagues. Bravo tu es un fidèle lecteur) (re-prout du coup).

Publicités

Je connais des incrustes

Alors moi je connais des incrustes, qui entrent chez toi et n’en sortent que très très rarement.

Des noms! Des noms!

Alors laisse moi te présenter Mme Fatigue, qui se glisse sournoisement dans tes draps et qui va même flirter avec ton mec! Incroyable mais vrai…Une vraie plaie. Et une fois installée, pour la déloger, c’est mission impossible. Elle est là, elle y reste. Salope.

Mais faut savoir qu’en plus c’est une fouteuse de merde. Elle adoooore provoquer d’énormes disputes. Notamment avec Mlle Patience et Mr Amour. Ces deux-là s’entendent bien en général.

Mlle Patience, elle est jeune, belle, zen. Elle avait pourtant mis du temps à arriver. Et à son arrivée, tout le monde la félicitait. Elle est toujours là au bon moment. Sa sérénité et sa droiture font des envieux. C’est sûrement pour ça que Mme Fatigue la jalouse.

Mr Amour, lui, était là depuis le départ. Mais il a évolué. Il n’est plus comme au début. Il était pimpant, chétif, farouche, flamboyant. Maintenant, il apparaît et disparaît aussi vite que les liégeois au chocolat dans le frigo. Hop, j’suis là! Et hop, j’suis plus là! Faut le suivre, il court partout. Des fois même il se barre. Et il a parfois du mal à revenir. Avec l’âge, il lui faut du temps.

Mme Fatigue amène ses copines, Mme Colère et Mme Fâchée. Elles font la fête n’importe où et n’importe quand. Une belle bande de vipères. Car là où elles passent, la plupart trépassent. Mlle Patience y a déjà laissé des plumes. Elle se fait rare dorénavant. Quant à Mr Amour, lui aussi a pâti de leurs arrivées. Elles lui ont fait la vie dure. Il se fait discret, même s’il n’est jamais loin. On l’entend à peine. Un pet de mouche.

Mon histoire, c’est l’histoire du temps qui passe. Alors heureusement que Mme Raison n’est jamais loin. Elle est en quelque sorte la gardienne de tous ces petits personnages. Elle leur fait se rappeler que même si Mmes Fatigue, Colère et Fâchée rôdent comme des vautours, Mlle Patience et Mr Amour triompheront. Parce que ce sont toujours les gentils qui gagnent.

PS: Je t’aime.