13 mois 22 jours

13 mois et 22 jours. Tu as l’âge que ton frère avait lorsque tu es venue au monde.

Tu es tellement petite encore. Mon bébé. J’avais du mal à réaliser que ton frère était si petit à ton arrivée. Maintenant que je te vois, là, si fragile, découvrant le monde, avançant un pas après l’autre, je sais que j’ai bien fait.

Ce n’était pas un choix. Ou alors un choix imposé. Mais j’aimerais avoir des choix imposés comme ça tout le temps.

Vous êtes de vrais rayons de soleil. Et je ne dis pas ça parce que je suis votre mère. Beaucoup de monde le dit. Tout le monde d’ailleurs. Vous aimez rire, jouer, passer du temps ensemble. J’espère vous donner les clés pour que vous soyez toujours proches l’un de l’autre. Vous voir vous éloigner serait pour moi insurmontable.  J’ai besoin de vous, de votre complicité, de vos rigolades. Même si je passe mon temps à dégainer mon portable pour prendre le maximum de photos de vous, et de ces instants qui passent trop vite,  j’imprime dans ma tête vos rires, vos premières phrases, vos premiers pas.

Je ne sais pas trop pourquoi,  mais en ce moment je repense beaucoup à vos premiers instants. Maxi Crapule dans sa couveuse. Ses tous petits bras, ses jambes microscopiques, ces peaux à peaux qui me faisaient revivre.
Les bonnes nouvelles jour après jour qui nous rapprochaient du début de notre vraie vie.
Cette vie passée à trois.

Puis l’arrivée de Mini Crapulette. Cet instant magique où j’ai pu la poser sur moi et la rencontrer.
Juste toutes les deux. Le monde qui s’arrête pendant 2 heures.

Votre rencontre au détour du couloir qui nous amenait dans la chambre de la maternité. Ce moment où je t’ai vu et où tu me paraissais si grand déjà.
Pourtant tu n’avais que 13 mois et 22 jours. A peine plus d’un an.

Tout est allé si vite. En deux ans ma vie a radicalement changé. J’ai passé deux ans de ma vie à me demander si je pourrais un jour devenir maman. Puis vous êtes arrivés. Et maintenant je vais passer le reste de ma vie à vous rendre heureux, au moins aussi heureux que vous me rendez en ce moment. Je vais esperer être la mère que vous auriez toujours voulu avoir. Faire mon possible pour faire de votre vie un rêve. Le meilleur pour vous. Parce que vous m’avez rendue meilleure.

Oui c’est dur, oui il y a des moments où je suis perdue. 13 mois et 22 jours. Presque des jumeaux. Enfin, je ne sais pas, j’en ai pas. De toute façon l’écart d’âge idéal n’existe pas, que ce soit quelques secondes ou plusieurs années. L’important est de se sentir bien, avec ses Crapules, de leur donner le meilleur.

J’étais celle qui vous a attendu.
Je suis celle qui profite de vous chaque seconde.
Je serai celle qui sera toujours là pour vous.

image

Publicités

Au boulot maman!

Mes Petites Crapules,

Demain, maman va reprendre une activité professionelle. Je vais aller dans un endroit où il y a des ordinateurs, comme celui qu’on a à la maison, je vais taper sur le clavier, et je vais répondre au téléphone. Je vais retrouver d’autres mamans, d’autres papas, et d’autres pas papa et pas maman et on va tous faire ça.
Dit comme ça, ça a l’air chouette hein. C’est comme un jeu. Je vais faire ça pendant que vous serez à la crèche. Maman sait que vous êtes bien à la crèche, donc je ne me fais pas de soucis. Pendant que je travaillerai, je penserai beaucoup, beaucoup à vous.
A ces deux années qu’on vient de passer ensemble. Vous avez transformé ma vie et l’avez rendue plus belle. Vos tout-petits vêtements, vos doudous, vos petites têtes blondes…

Je suis partie il y a deux ans, et durant ces deux années, j’ai eu deux grossesses, un bébé préma, deux retours à la maison, des séjours à l’hôpital, des nuits courtes, des visites chez la pédiatre, l’ophtalmo, des cadeaux taille naissance, des prénoms à choisir, une nouvelle vie à imaginer, du bordel dans le salon, des biberons à donner, des jouets à ranger. Des rires ont retentis, des pleurs aussi.

Après une immersion de 24 mois, notre bulle va se modifier, pour laisser place à une nouvelle étape. Il fallait bien que ça arrive un jour, ce jour c’est demain.

Je suis sûre que cela va être bien plus dur pour moi que pour vous deux. Comme le jour où vous avez été à la crèche pour la première fois. Ces quelques heures qui vont nous séparer vont nous permettre de mieux nous retrouver. Je vais vous bouffer, y aura pas le choix. Je vais vous apprendre à me faire une haie d’honneur à chacun de mes retours 😂

Mon retour au travail va me permettre de vous gâter comme j’aimerais tout le temps pouvoir le faire.
Maxi Crapule, tes 2 ans arrivent à grands pas, nous te ferons une belle fête avec des ballons et des gâteaux au « colat ». Ma Mini Crapulette tu ne seras pas en reste pour tes 1 an qui vont si vite arriver.

Voilà. Ce soir j’avais juste besoin que vous sachiez que maman vous aime par-dessus tout, à la folie d’amour jusque dans les étoiles, même si on va moins se voir. J’ai constament cette vague dans mon ventre qui me rappelle que vous avez été là-dedans, que vous serez à jamais en moi, chaque seconde à chaque instant.

Gros gros prout dans votre cou.

Maman Pouet pouet.

Retour et rentrée à la crèche

Lundi 24 août 2015

Cher journal,

Demain c’est un grand jour pour mes tout-petits. La rentrée à la crèche. La première année pour ma Mini Crapulette de 8 mois. La seconde pour ma Maxi Crapule de 22.

Pour lui, ce sera simple, facile, du connu. Il connaît l’environnement, les anims, et retrouvera ses petits copains et copines. Son adaptation à lui fut rapide. Il ne m’a jamais fait de crise de séparation ou d’aurevoirs larmoyants. Tout juste de petit « hin hiiin » quand je venais de le laisser une fois ou deux matins. D’ailleurs, il regarde les enfants qui pleurent d’un air interrogateur. « Mais pourquoi il pleure celui-là? »

Pour Mini Crapulette je le sens vraiment moins. Elle me fait déjà sa crise de la séparation alors qu’on n’est jamais séparées. Ses yeux ne cherchent que mon visage dès qu’elle n’est pas dans mes bras. Pour son frère, j’étais toute aussi proche, mais il ne me faisait pas de crises dès que je me séparais de lui. Il est toujours allé dans d’autres bras sans problème. C’est comme si elle n’osait pas rire, jouer, s’amuser sans moi. Je suis sûre que cela ne durera pas, qu’après quelques minutes elle s’arrêtera de pleurer, et s’autorisera à rire aux éclats comme elle aime le faire après des guilis dans ses petits plis. Mais devoir la laisser, partir, alors que ses larmes coulent à flot sera très, très dur pour moi.

Mardi 25 août 2015

Cher journal,

Aujourd’hui, nous sommes allés tous les trois à la crèche, à 9h. Maxi Crapule a tout de suite repris ses marques, joué aux jeux qu’il connaît déjà, dit bonjour (« coucouuuu ») aux anims qu’il adore, fait le foufou avec une caisse à roulettes.

Mini Crapulette a, comme prévu, beaucoup pleuré. Tout est neuf pour elle. Les jeux, les visages, les cris, l’atmosphère. Cela va être long pour elle de s’adapter à tout ceci, mais elle y arrivera. De toute façon, y a pas le choix. Le boulot arrive dans un mois, l’adaptation va se faire progressivement. On prendra le temps car on l’a.

image

Maxi Crapule en mode "rentrée 2015"

image

Mini Crapulette en mode "qu'est ce qui se passe? 2015" 🙂

Les Contes de la Petite Boutique: livres personnalisés pour les Ptites Crapules

La lecture, avec mes Crapules, c’est pas encore évident.

Pour Maxi Crapule, 21 mois, il lui faut du rigide, de l’indestructible, et surtout du sonore. Parce qu’il adore entendre le bruit du « pin-pon » et du « miaou ». Pour Mini Crapulette, il lui faut plutôt du coloré et du « masticable ». Les livres de bain sont plutôt pratiques pour elle: hop en bouche, ni vu ni connu, pas de morceau de papier au coin des lèvres.

J’ai repensé il y a peu à un cadeau d’anniversaire que j’avais reçu par ma mère quand j’étais plus jeune, qui s’appelait « La Princesse aux Grands Pieds ». J’en étais l’héroïne, et au fil des pages, d’autres personnages, comme mon frère, mon cousin et mon chat apparaissaient! C’était génial et ce cadeau m’a vraiment marquée, la petite fille que j’étais devenait héroïne d’un livre, la classe!

Je cherche depuis un moment un livre personnalisable pour Maxi Crapule, afin qu’il s’y intéresse de plus près. Et je suis tombée sur Les Contes de la Petite Boutique de la Rue D’en Face

les contes de la petite boutiqueLes illustrations sont douces, belles, enfantines. Le livre est adapté à l’âge de l’enfant et scindé en deux catégories:

– les 0-4 ans sous la catégorie « Les Petites Histoires de Mistigri ».

– les 5-10 ans sous la catégorie « Les Contes de la Petite Boutique »

Les histoires sont adaptées à l’âge de l’enfant, on trouvera dans la première catégorie des images simples, plus dans l’esprit BD. Dans la seconde catégorie, les enfants sont plongés au cœur d’une histoire qui va leur demander de la réflexion et du questionnement.

En allant sur le site des Contes de la Petite Boutique, tu vas pouvoir t’amuser à faire des essais avec le prénom de ta Crapule!

Le+: le coup de cœur du site s’appelle « Star My Name », eux aussi sont spécialisés dans la personnalisation, mais cette fois, côté musique! Tu vas pouvoir créer un album avec des titres pré-enregistrés, au nom de ton enfant! J’ai entendu la version avec le prénom de mon fils, et c’est vraiment très bien fait!

Les livres existent en format papier ou PDF. Encore une très bonne idée de la part des créatrices, Cécile et Julie!

Ce sont de très bonnes idées cadeau, n’hésites pas à y faire un tour.

Bonne découverte!

Psssst: en ce moment, ya un concours sur le blog de ma copinaute Happy Mother!

Mes bébés Crapules

Mes deux Crapules, en deux ans.

J’entends souvent les mamans dire « oui je suis maman, MAIS PAS QUE ».
Je ne suis pas encore arrivée à cet état d’esprit, je pense, car pour moi, ce serait plutôt « je suis une femme MAIS SURTOUT UNE MAMAN ».
Ce rôle, je l’attendais depuis très très longtemps. Mon envie d’avoir des bébés remonte à aussi loin que je m’en souvienne. Je dis « d’avoir des bébés », car quand on a ce projet, on ne pense pas qu’un jour, on sera parents d’enfants, puis d’ado, puis d’adultes…

Pour le moment je suis la maman de deux bébés Crapules.

On s’extasie devant leurs progrès, leurs découvertes, leurs grands yeux ébahis.

Quand je les regarde je suis fière, admirative, en extase aussi en fait. Je suis parfois surprise de leurs réactions, parfois émotive, voire impressionnée.

Et même si c’est souvent dur, que je perds patience, que j’en ai marre de répéter et que rien ne se passe, je reste une maman emerveillée.

image

Mon regard SUR eux, est bienveillant, amoureux, attentif, amusé.
Mais leur regard ENTRE eux, est protecteur, aimant, joueur, complice.

Complices. Ils sont complices. Du haut de leur petit âge. Ça se voit déjà. Je fais en sorte d’allumer le feu, comme Johnny, LEUR feu, le démarrage de leur amour fraternel. Ils devront faire perdurer les braises, comme Johnny ne le dit pas. Se protéger, jouer ensemble, veiller l’un sur l’autre, se chamailler. Me faire tourner en bourrique aussi.

Et c’est bien parti!