Mes bébés Crapules

Mes deux Crapules, en deux ans.

J’entends souvent les mamans dire « oui je suis maman, MAIS PAS QUE ».
Je ne suis pas encore arrivée à cet état d’esprit, je pense, car pour moi, ce serait plutôt « je suis une femme MAIS SURTOUT UNE MAMAN ».
Ce rôle, je l’attendais depuis très très longtemps. Mon envie d’avoir des bébés remonte à aussi loin que je m’en souvienne. Je dis « d’avoir des bébés », car quand on a ce projet, on ne pense pas qu’un jour, on sera parents d’enfants, puis d’ado, puis d’adultes…

Pour le moment je suis la maman de deux bébés Crapules.

On s’extasie devant leurs progrès, leurs découvertes, leurs grands yeux ébahis.

Quand je les regarde je suis fière, admirative, en extase aussi en fait. Je suis parfois surprise de leurs réactions, parfois émotive, voire impressionnée.

Et même si c’est souvent dur, que je perds patience, que j’en ai marre de répéter et que rien ne se passe, je reste une maman emerveillée.

image

Mon regard SUR eux, est bienveillant, amoureux, attentif, amusé.
Mais leur regard ENTRE eux, est protecteur, aimant, joueur, complice.

Complices. Ils sont complices. Du haut de leur petit âge. Ça se voit déjà. Je fais en sorte d’allumer le feu, comme Johnny, LEUR feu, le démarrage de leur amour fraternel. Ils devront faire perdurer les braises, comme Johnny ne le dit pas. Se protéger, jouer ensemble, veiller l’un sur l’autre, se chamailler. Me faire tourner en bourrique aussi.

Et c’est bien parti!

Publicités

Je connais des incrustes

Alors moi je connais des incrustes, qui entrent chez toi et n’en sortent que très très rarement.

Des noms! Des noms!

Alors laisse moi te présenter Mme Fatigue, qui se glisse sournoisement dans tes draps et qui va même flirter avec ton mec! Incroyable mais vrai…Une vraie plaie. Et une fois installée, pour la déloger, c’est mission impossible. Elle est là, elle y reste. Salope.

Mais faut savoir qu’en plus c’est une fouteuse de merde. Elle adoooore provoquer d’énormes disputes. Notamment avec Mlle Patience et Mr Amour. Ces deux-là s’entendent bien en général.

Mlle Patience, elle est jeune, belle, zen. Elle avait pourtant mis du temps à arriver. Et à son arrivée, tout le monde la félicitait. Elle est toujours là au bon moment. Sa sérénité et sa droiture font des envieux. C’est sûrement pour ça que Mme Fatigue la jalouse.

Mr Amour, lui, était là depuis le départ. Mais il a évolué. Il n’est plus comme au début. Il était pimpant, chétif, farouche, flamboyant. Maintenant, il apparaît et disparaît aussi vite que les liégeois au chocolat dans le frigo. Hop, j’suis là! Et hop, j’suis plus là! Faut le suivre, il court partout. Des fois même il se barre. Et il a parfois du mal à revenir. Avec l’âge, il lui faut du temps.

Mme Fatigue amène ses copines, Mme Colère et Mme Fâchée. Elles font la fête n’importe où et n’importe quand. Une belle bande de vipères. Car là où elles passent, la plupart trépassent. Mlle Patience y a déjà laissé des plumes. Elle se fait rare dorénavant. Quant à Mr Amour, lui aussi a pâti de leurs arrivées. Elles lui ont fait la vie dure. Il se fait discret, même s’il n’est jamais loin. On l’entend à peine. Un pet de mouche.

Mon histoire, c’est l’histoire du temps qui passe. Alors heureusement que Mme Raison n’est jamais loin. Elle est en quelque sorte la gardienne de tous ces petits personnages. Elle leur fait se rappeler que même si Mmes Fatigue, Colère et Fâchée rôdent comme des vautours, Mlle Patience et Mr Amour triompheront. Parce que ce sont toujours les gentils qui gagnent.

PS: Je t’aime.

Semaine 7 du Projet52: Mon Amour

Thème Saint-Valentin d’actualité, j’aime les chamallows et les bisous doux gnagnagna…

On va faire simple, voici la photo que j’ai choisie:

10392357_10153089364671170_8874946587303712704_nMerci Kiabi! Inscription lue sur un t-shirt…Vraiment tout pour vendre, hein?

Bon mais sinon, avec ce thème, j’aurais pu te parler des 10 ans de notre couple, qu’on a fêté presque à la même date que la fête-des-amoureux. Mais je suis censurée par LUI. Tu te rends compte,  hyper communiste celui-là…Je vis sous la dictature conjugale. J’aurais juste dit que je suis contente que ce 3 février 2005, il m’ait pris la main dans les couloirs du lycée. J’aurais dit aussi que notre premier baiser est un souvenir moelleux comme le nuage des Bisounours. Et j’aurais fini par dire que oui, il me casse les bonbons quotidiennement et que nos prises de becs sont agaçantes, mais qu’elles font partie de nous. Je t’aime et je te déteste aussi. Et nos crapules en sont la preuve.

Mais comme je n’ai pas le droit d’en parler,  je vais parler de 50 Nuances de Grey 😉 Lu les 3 livres en quelques jours, pas encore vu le film mais hâte!!!

Et toi? vu/pas vu? Envie/pas envie? (de voir le film, m’enfin!!)

Projet initié par Milie C’est Quoi Ce Bruit http://cestquoicebruit.com/projet-52-2015/  projet52-2015-logo-cqcb-250-a-inserer2