E-fluent mums and dads Summer Festival

Cette année pour la 7e édition des E-fluent mums and dads (influenceurs parentaux), le magazine Parole de mamans a innové: nous avons retrouvé les copains/copines blogueurs et les marques de la petite enfance en juin, pour une édition (f)estivale! Pour rappel, cet événement annuel a lieu habituellement en novembre.

J’ai eu la chance d’être invitée pour l’édition 2016, le jour de mes 30 ans, puis en 2017. Je n’ai pas fait d’article sur ma seconde participation parce que pour ne rien vous cacher, j’en ai été…déçue. Participer aux E-fluent, c’est un super privilège, surtout pour les « petits » blogs comme le mien, c’est l’occasion de rencontrer des marques et d’imaginer des partenariats afin de faire évoluer le blog, de remercier les lecteurs de leur soutien, de les gâter, de leur montrer des produits de folie en avant-première. Mais c’est aussi un investissement car l’événement ayant lieu à Paris, il faut pouvoir s’y rendre (train pour ma part), y dormir si on reste les 2 jours (donc hôtel) etc…Ca peut vite grimper en terme de coût. Ceci rend l’événement pas si abordable que cela, et peut même en faire renoncer quelques un(e)s, à juste titre. L’édition 2017 m’a clairement laissée sur ma faim, j’ai trouvé certaines marques très peu impliquées, et je pense aussi qu’il y a une certaine mise à l’écart si le nom de ton blog leur est inconnu. Ca c’est pour la partie sans langue de bois, je préfère vous expliquer pourquoi mon article n’a pas abouti.

Au-delà de ça, ce que j’adore de ouf, c’est la rencontre avec de super blogueuses. Même si cet univers parait parfois impitoyable, on peut créer de réelles amitiés, en tout cas affinités avec d’autres blogueurs/euses.

Voilà un aperçu des marques que j’ai rencontrées en 2017:

Il y avait entre autres Chausséa avec de superbes chaussures pour garçon bleues marines et lacets rubans. Tape à l’oeil, que j’adore déjà dans la vraie vie, qui était venu nous présenter leurs robes féériques. Nailmatic et leurs vernis à l’eau.

Et mes selfies avec 2 de mes blogueuses préférées, j’ai nommé Valérie de Allo Maman Dodo et Fabienne de Queen Mama

Rien que pour ça, je veux participer à toutes les éditions à venir 🙂

Pour cette édition de juin, nous avions rendez-vous à Levallois Perret, sur le bateau Polpo, connu pour ses brunchs de fruits de mer, dixit Amélie de Kif and Blog (Instagram tourné sur le positivisme, un compte qui te donne la pêche). L’endroit était top, la déco sublime, mode #LoveBoat ON!!! D’habitude le programme c’est journée 1: rencontre entre les blogueurs et les marques et journée 2: journée des parents connectés, autrement on peut inviter des personnes de notre communauté pour qu’elles puissent découvrir les marques à leur tour.

Cette fois, c’était mardi soir: soirée blogueurs, musique, danse, karaoké, les marques étaient présentes aussi mais se mélangeaient à nous, c’était très sympa. Et mercredi: journée rencontre entre blogueurs et marques.

Trève de terdi…trégi…prestidigi…bref de papotage, voici mon top 5 des marques rencontrées et aimées:

Numéro 1:

Le Ketchup de Quintesens. What? Du Ketchup? Ben oui, même que celui que tu connais qui rime avec « un » en allemand (fallait faire LV1 deutsch) il contient 20g de sucre. Dans celui de chez Quintesens y’a que 2 grammes de sucre. Y’a aussi 80% de tomates et légumes, pas d’additif, on en donne sans rechigner à ses Crapules! Découvrez-le , et aussi en magasins bios dès juillet 2018

Numéro 2:

Les brosses à dents (sssadent! #teamvintage) de Jordan. J’adore leur design qui sort de l’ordinaire, et le fait que chaque âge puisse avoir la sienne. Comme celles dès le plus jeune âge qui sont dotées d’un manche à mâchouiller.

Numéro 3:

Oasis be fruit!! Je ne donne pas trop de boissons sucrées à mes enfants mais la nouvelle formule d’Oasis m’a rassurée, + d’eau de source, + de fruits, moins de sucres, alléluia! Un goût rafraîchissant, je préfère Oasis à d’autres qui laissent vraiment un fort goût sucré en bouche. Durant les E-fluent, on a pu profiter d’un moment en simulateur, on se retrouvait sur un radeau dans une rivière, c’était fantastique, si tu veux voir mon essai, rendez-vous sur mon Instagram!


Numéro 4:

 

Arnicrème des laboratoires Boiron. J’ai adoré les conseils d’Aurélie pour bien masser ses muscles après un effort. C’est une nana pétillante, pleine de positivisme, tout ce que j’aime! Son compte Instagram est et tu vas te régaler de yoga, flawless, good vibes 😉

Et sinon l’arnicrème de Boiron, elle est massante et tonifiante, faite à base de plantes d’Arnica fraîches, ne laisse pas de voile gras, ne desseche pas la peau, et bien sûr est sans paraben, bref, #myarnicremeisbetterthanyour

Numéro 5:

L’application Pop moms, qui permet de s’échanger des services entre mamans du même coin. Ca peut rendre de vrais services si on recherche une maman pour récupérer sa Crapule à la sortie de l’école, pour s’échanger des heures de garde ou plein d’autres choses! C’est déjà dispo sur IOS, ce sera bientôt dispo sur android!

J’en ai rencontré tellement d’autres, j’en parlerai au fil des jours sur la page Facebook et Instagram! SURPRISES à venir!!!

Et mes moments délires en bonus:

 

Publicités

Conseils de Parents pour réussir son Vide Poussette {RDV BLOGGING}

Le titre t’intrigue, hein, petite maman?

Tu as bien raison, viens par là, faut qu’on cause « Vide-Poussette ».

Qu’est-ce que c’est que ça maintenant? Elle est très bien rangée, ma poussette!

Comme tu t’en doutes, le concept du « Vide-Poussette » est directement inspiré du…(roulements de tambours) Vide-Dressing!

Sauf que là, pour le coup, on va pas vider notre dressing (même s’il en aurait aussi bien besoin), on va vider celui de nos Petites Crapules. Parce que mine de rien, ça grandit vite ces p’tites bêtes.

Si tu es comme moi, tu amasses, amasses, et amasses encore les habits précieux de tes touts-petits. D’abord parce que tu n’as pas forcément le temps de trier, par taille/saison/marque/couleur (??), ensuite parce que tu n’as pas de cartons-de-couches vides, et ça c’est ballot, parce que c’est bien connu, les vêtements de bébé vont toujours dans ces cartons-là précisément. Et enfin parce que, ben…tu n’as pas envie de te séparer de ces tout-petits vêtements…Trop de souvenirs te rattachent à ces bouts de tissus, et il est difficile de t’en séparer.

Bouhhouuuu ouhhouuuu, il est où mon nouveau-né??

*Le moment de dire stop

Si la chambre de ton/tes bébé/s ressemble à ça:

il est temps de dire STOP!

Oui ça va être dur, oui ce sera un moment où il faudra que tu sois seule avec toi-même ET son premier pyjama, plus une boîte de mouchoirs et la chanson « I will always love you » de Whitney Houston, mais rassure-toi, il y a des règles à respecter pour que tout se passe bien:

– pas besoin de donner son premier pyjama: tu peux même faire une jolie boîte, où tu entasseras tous les souvenirs de ton bébé: petit bracelet de maternité, première sucette, premier pyjama, le magnifique premier bonnet dès la sortie du ventre, première couverture (oh ça va hein! On la pique toutes, celle de la maternité, même si on n’a pas le droit) etc…Comme ça, tu auras les vraies affaires importantes près de toi. Moi j’ai fait un tableau où j’ai collé toutes les affaires de ma Maxi Crapule:

tableau Sasha

Le tableau de naissance de Maxi Crapule

– essaye de trier  » par le vide ». C’est quelque chose que tu as même pu avoir envie de faire très peu de temps avant ton accouchement. Un besoin de tout jeter, trier, ne garder que le strict nécessaire. Ceci annonce souvent l’arrivée de ton bébé à naître, il faut que tout soit au bon endroit et que rien ne traîne. Ça peut aussi arriver quelques mois après ton accouchement, une fois que le « tout-vide » a fait place au « trop-plein »…

– commence par les habits qui te parlent le moins. Parce que faut l’avouer, entre les erreurs de goûts de Tante Bernadette, et les erreurs de saisons de Mamy Andrée, certains habits n’ont même pas pu être portés. Que ce soit pour des raisons de praticité ou de mode…

Dis-toi bien que tout ceci, c’est aussi de l’argent qui dort finalement, et qui pourrait t’aider à renouveler le stock.

* Que faire d’une tonne et demi d’habits pour bébé?

Plusieurs solutions évidemment, voici une liste non exhaustive établie par moi en personne (tu te rends compte de l’honneur):

– revendre à des boutiques en ligne spécialisées
Un sacré bon plan, qui peut te rapporter quelques sous sans bouger de chez toi (ou presque, va quand même falloir aller poster ton colis). La liste est longue de revendeurs internet qui souhaitent te filer quelques deniers en échange de vêtements en bon état, revendables bien sûr. Là où le bon plan réside, c’est que pour ceux que je connais, ils s’occupent de tout. Frais d’envois, photos pour la revente et paiements. Tout est géré, y’a plus qu’à attendre le rendement!

Attention cependant, certains sites font une sélection vraiment drastique des vêtements qu’ils reprennent! Mais en même temps, si tu craques sur un achat pour ledit site, t’es assuré du bon état de l’article.

Kiki fait ça? My Baby Dressing, Percentil, Patatam, etc…

– aller dans des dépôts-vente
La solution de proximité. Le dépôt-vente te rachète les vêtements que tu apportes, et te donnes les sous dès que le vêtement est vendu. Pas franchement rapide si tu as besoin de refaire la garde-robe de ta Crapule de suite. Néanmoins, certains dépôts-vente peuvent te payer de suite, cela reste rare tout de même.

Sache aussi que si une maman a décidé de faire le vide juste avant toi, et viens de déposer un container d’objets de puériculture, tu risques de te voir refuser pas mal d’articles. Il faut aussi savoir que plus ton article est demandé et rare, plus tu revendras à un prix intéressant (la 36e poupée Corolle sera fatalement moins rémunérée que le téléphone-clown collector)

Kiki fait ça? Sur internet pour savoir celui qui se trouve près de chez toi!

– faire une brocante spéciale enfant
Y’en a forcément une près de chez toi. Le hic, ça demande du temps, et souvent, on repart avec encore pas mal d’affaires. Le +, c’est que tu peux aussi te débarrasser de certains jouets dont ne veulent plus tes Crapules. Et hop, d’une pierre deux coups!

Kiki fait ça? Qui le fait, ben, c’est toi! Où ça se passe et quand, il faut voir avec la mairie de ta ville, ou de celle où tu souhaites organiser ton vide-moi-ça!

– revendre sur Internet
Via Facebook par exemple. Beaucoup de mamans créent même des albums-photos (voire des pages du nom de leur Crapule suivi de « vide-son-armoire », ou « n’aura-plus-un-t-shirt-à-se-mettre-bientôt »). Ça peut aussi être une solution de facilité, en tout cas de rapidité. Le hic, c’est qu’il ne faudrait pas que ta meilleure amie qui t’a offert (selon elle) la plus belle robe de princesse pour ta fille tombe sur la photo de ladite robe en mode « je revends »…sauf si tu aimes les conflits.

Kiki fait ça? Facebook, E-bay, le bon coin, etc…

Bon, après tout ça, si les armoires de tes Crapules sont encore pleines, je ne peux plus rien pour toi! Tu es un cas désespéré et tu vas avoir besoin d’une maison 9 pièces pour continuer à amasser les affaires de ton bébé de 40 ans.

🙂

Mais peut-être as-tu des idées/astuces/conseils pour assurer une rotation du tonnerre aux vêtements de ton enfant?
Balance ton expérience!

Cet article participe au RDV blogging  « Conseils de Parents pour Réussir son Vide Poussette » organisé par Lorène du blog Twins And Us.