Ma vie de rêve 

Ça fait un moment que je n’avais pas écrit mais je ne trouvais pas le sujet. Ni les mots. Je n’avais même pas ressenti le besoin de le faire. J’ai ouvert ce blog pour plein de raisons mais aucune ne m’avait convaincue d’écrire depuis ces dernières semaines.

Je ne suis pas quelqu’un de triste, qui ressasse et ne fait que conserver les faits du passé. J’en parle là puis j’en parlerai plus.

Ma vie de reve, Je l’imaginais avec lui. J’ai fait en sorte d’être le contraire de mes parents parce que je ne voulais pas leur ressembler. Ça peut paraître dur écrit comme ça, mais si je le disais à haute voix ça paraîtrait moins cruel. C’est comme ça, je ne m’en cache pas. Une famille recomposée, ça ne m’a jamais attirée. Moi je voulais une famille unie. Un homme + une femme au départ. Savoir que l’un peut compter sur l’autre n’importe quand. Être un couple du tonnerre. Faire des projets. Les réaliser. En être fier. Plutôt banal comme principe, mais en traversant les mois, les années, on se rend compte de combien la chose est compliquée. Les petits bâtons dans les petites roues qui font chavirer le carrosse chaque jour un peu plus. On traverse les crises mais elles restent en permanence ancrées au dessus de nos têtes et ternissent un peu plus notre relation. Sans qu’on s’en aperçoive. On s’aime moins.

J’avais de l’espoir. Les épreuves que nous affrontions étaient des barreaux d’échelle à monter pour moi. C’était des mers à boire pour toi. Mais je ne le voyais pas. Moi je voyais le bout. L’issue. On a tout fait dans l’ordre, toutes les étapes qu’on devait faire on les a faites, hormis le mariage, et encore, on aurait dû le faire aussi mais tu y a renoncé après avoir avalé la tasse une fois de trop. De toute façon on était plus-que-mariés puisqu’on avait 2 merveilleux, magnifiques enfants. Une épreuve de plus pour toi, un espoir en plus pour moi.
On n’a jamais vraiment vu la vie de la même manière. Mais ça quand on aime on ne fait pas attention. On prend pour des détails ce qui est primordial.

Ma vie idéale était une vie passée à tes côtés. Tous tes cotés. Même ceux que je n’aimais pas.

On se connaît depuis trop jeunes. Par coeur. Ton humour, ta façon de me rassurer.

On dit que quand on se sépare notre regard sur la relation change, on oublie les mauvais moments.

Je n’oublie rien. Je les connais les mauvais moments, c’était toujours les mêmes. On sait très bien pourquoi on en est arrivé là. Ça se voyait depuis le début qu’on en arriverait là. Mais quand t’es bercée d’illusion à quoi tu peux te rattacher quand tu ouvres les yeux?

Jamais je n’aurai pensé que ça se finirait ainsi. Des façons de se quitter y’en a des milliers. On savait comment être ensemble, t’aurais au moins pu faire semblant se savoir comment t’aurais dû me quitter.

Ma vie idéale n’existe plus parce qu’elle ne pouvait être qu’avec toi.

Mais ça c’était le moi d’avant. Maintenant je recompose ma vie idéale et j’attends de voir ce que la vie me réserve. C’est sûrement mieux que de vouloir à tout prix diriger son avenir, parce que ça donne l’illusion qu’on le maitrise.

La vraie vie c’est la surprise. On ne peut pas idéaliser ça. Bien sûr on a des idées. On essaye de tendre vers le modèle dont on rêve.

Sauf que la vie prévoit d’autres choses. Et meme si parfois on regarde loin loin, on ne voit rien. A ce moment là, on sort de sa zone de confort, On s’envoit des mojitos jusqu’à ce qu’on n’arrive plus à prononcer « mojito ». Et on vit.

Je ne me suis jamais sentie aussi bien quelque part que chez moi. Chaque chose ici, je l’ai voulue. Chaque détail de ma déco donne une info sur moi. La peinture pas finie, c’est mon côté « je commence plein de choses mais j’en fini que certaines ». Chaque objet a été choisi et longuement réfléchi. En même temps je veux tout donc ça n’est pas bien difficile.

Je n’ai PERSONNE pour me dire que c’était pas le moment d’acheter ci ou ça. Personne avec qui argumenter si je veux telle couleur dans le salon. C’est moi qui décide et je n’ai besoin de personne. Sauf si je demande. Sinon je suis seule. Et ça c’est quand même vachement chouette.

Mes Crapules m’ont permis d’avancer plus vite que je ne l’aurais fait si elles n’avaient pas été là. Mais dans tous les cas j’aurais avancé. Parce que personne n’a le droit de faire ralentir quelqu’un à cause des décisions qu’il prend. Parce qu’au fond on est seul. Ça pourrait être terrible de se dire ça si on ne sait pas avancer seul dans sa vie. Mais si on se dit que personne n’a le droit de nous faire nous sentir mal, de nous rendre malade, ben on passe au niveau 5 de la force rouge de Star Wars.

Avancer dans la vie, c’est encore ce qu’on peut le mieux réussir.

Un an que j’ai commencé cet article et que je ne l’avais jamais publié. J’aurais voulu changer 2-3 phrases, ajouter des idées. Dire qu’aujourd’hui je me sens toujours super bien seule et que notre trio aux Crapules et moi fonctionne à merveille. Mais finalement je vais le laisser comme ça car il dévoile juste ce qu’il faut de ma vie de maman solo. Le côté sympa et positif. Ce que je garde.

La meuf qui se la pète d’être seule 🤣

Publicités

LES 5 ANS DE MAXI CRAPULE

Ca y est, mon fils, mon bébé d’amour, a eu 5 ans. On ne va pas s’étaler sur le fait que le temps se paye ma tête apparemment. On va plutôt parler de ses fêtes d’anniversaire. Hé oui puisqu’à son âge ce n’est pas une fête, mais 3 ou 4. Rien que ça. La famille, les amis, l’école…Ca en fait des préparatifs.

A la maison, en famille

Cette année, le thème de son anniversaire à la maison était Miraculous. Si tu ne connais pas c’est que tu n’as pas un enfant de 5 ans à la maison. Il s’agit d’un dessin animé mettant en avant une jeune ado, Marinette, et son super-pouvoir de se transformer en lady bug, soit coccinelle. En gros, c’est sailormoon pour les anciens comme moi.

Pour ne pas partir dans le total look, j’ai pris quelques décorations sur le thème, et beaucoup d’accessoires autour du thème. J’ai par exemple pris la nappe Miraculous, à l’effigie de la protagoniste, mais ensuite j’ai accessoirisé avec les couleurs du thème, soit rouge, noir et blanc. Ce qui est bien c’est que ces couleurs sont communes à Spiderman, thème avec lequel Maxi avait hésité. J’aurais du coup pu encore changer s’il avait voulu (sauf pour la nappe donc).

Des ballons rouges et noirs, des décos murales à pois, quelques serviettes et des assiettes et gobelets noirs ou rouges à pois. On y est, sans être dans le « too much » (enfin je pense, t’en penses quoi?). Même les macarons ont été commandés dans les couleurs du thème, d’ailleurs si tu es dans le coin, n’hésites pas à commander chez sweet and fairy. Elle nous a fait des macarons framboises et chocolat façon Bounty qui ont régalé tout le monde.

Quant à moi j’ai souhaité réaliser le gâteau principal. Puis de toute façon j’étais bien trop à la bourre pour en commander un. J’avais bien envie de tenter un gâteau caché sous de la pâte à sucre. Le résultat était assez désastreux, m’enfin j’aurais essayé!

La base est un Molly Cake, ce qui permet d’avoir une hauteur de gâteau intéressante, fait avec de la crème fraîche épaisse afin de le rendre plus onctueux. Une fois cuit, on attend qu’il refroidisse, puis on recouvre de la fameuse pâte à sucre. On peut le couper en deux à l’horizontale pour l’imbiber d’un mélange d’eau et de sucre, et d’un coulis de fruits rouges ou de chocolat au choix.

Plus jamais! Pâte à sucre trop dure à travailler, résultat difficile à obtenir, en tous cas quand on n’a pas l’habitude comme moi, c’est bien trop chaud patate.

Une fois les préparatifs faits, on invite toute la famille et les amis à venir festoyer.

A l’école

Pour l’école j’ai opté pour le thème monstre, déjà parce qu’on n’est pas loin d’halloween, et en plus parce qu’en cherchant un thème d’anniversaire sur pinterest, j’ai trouvé plein d’idées géniales pour faire des créations très sympas!

Mes sélections sur Pinterest:

Je me suis inspirée des modèles, j’ai récupéré des chamallows au fond d’un tiroir, de la pâte à sucre noire et rouge qu’il me restait, un smartie et voilà! Pour du vite-fait c’est suffisant. Mais je retiens le thème pour ses 6 ans si ça lui va, j’en ferais un plus élaboré.

Avec les copains

Cette année, m’y étant prise à la dernière minute, j’ai opté pour une solution de facilité: le Mc Do. Ils proposent une formule de 2h d’activités, un goûter sucré ou salé avec boissons à volonté, un gâteau et des jeux pour tout le monde. Tout ça pour 8€ par enfant. C’est dans la moyenne, et les petits-grands sont contents de se retrouver là-bas. J’ai préféré la ferme l’année dernière mais je ne voulais pas refaire au même endroit. Mais c’est vrai que comme il fait toujours beau à son anniv, la prochaine fois j’opterai à nouveau pour quelque chose en extérieur.

Voilà une sélection de photos prises au Do-MC’était 2h très chouettes, même si l’animateur a proposé des jeux un peu trop compliqué pour les enfants, comme le pictionnary, la course de chevaux imaginaire… ce qui leur a le plus plu a été le Jacques a dit.

 

Chaque enfant est reparti avec un sachet kraft rempli de goodies. J’ai trouvé ça dommage qu’ils ne reçoivent pas le jouet du Happy Meal (en ce moment, monsieur ou madame patate). Mais bon c’est déjà très bien.

Maxi Crapule a été ravi de ses 3 anniversaires! Il joue activement avec ses cadeaux reçus, et à déjà hâte du prochain!

Je vais acheter une maison de 300m2 pour tout ranger moi du coup.

Et vous les anniversaires de vos Crapules se passent comment?