Le lâcher prise

Ce soir, pendant que les Crapules étaient chez leur père, j’en ai profité pour utiliser un bon cadeau que j’ai reçu l’année dernière pour mes humhummmm ans, un massage.

Pas n’importe quel massage, un massage aux pierres chaudes.

Classe quoi.

Sauf que moi, pour que j’arrive au point D comme détente, faudrait que je passe trois semaines sur une île deserte à siroter des mojitos licorne. Et encore. Suis pas sûre que tous mes muscles (ceux bien cachés sous mes bourrelets là, oui ceux-là) se détendraient vraiment.

Donc je suis partie en mission massage. A peine arrivée, la jeune fille me dévisage et comprend que je suis à peu près à 10 sur l’échelle de sa mère, et que j’ai droit à un tour aux water pour redescendre sous le niveau zéro de maître yoda. Haha, pense-je dans ma tête.

Bref je respire un bon coup et mon esprit qui est toujours assis sur ma chaise au boulot essaye difficilement de rejoindre mon corps qui lui est bien en train de faire des bonds au trampoline park.

Lumière tamisée, musique asiatique, mélange d’odeurs d’huiles essentielles et d’encens…

Et là, c’est le drame. Alors que j’entends au loin la voix frêle de la masseuse prononcer « entièrement nue » « pas de jugement », ça y est, j’ai déjà envie d’hurler de rire lorsque je repense à l’état de mes jambes. Cherchez plus les gars, la foret amazonienne a pris un aller-simple et est venue directement se coller à mes poteaux, autrement appelés jambes, et pourtant je ne fabrique pas de nutella (les boules si déjà, m’enfin). Puis évidemment les 2 beaux sapins de noël  qui sont sous mes bras n’attendent plus que leur guirlande lumineuse pour briller de mille feux. Je suis à ce moment précis au top de ma beauté. Intérieure.

Soit, je ne retiens que la phrase du non-jugement et bim bam je suis en mode playa gras-nu sur la table de massage.

Et à nouveau c’est le drame. Les voix dans ma tête se mettent à brailler, ça en devient aussi insupportable que mon ex c’est pas possible. Insupportable, agaçant, égoïste, puéril…Oh pardon je m’égare.

Calme elle a dit. Détente. Zeeeen. Mais faudrait pas que je m’endorme quand même. T’imagines si je bave? Ou pire si je pète?? Ou si je bave, pète et ronfle??? Oh bordel reste éveillée! Reste évéilléeeeee.

Elle me demande de choisir l’huile essentielle de massage que je souhaite. Parmi les 4 évidemment je prends frangipanier. Comme ça on aura le gras à l’intérieur et l’odeur à l’extérieur. Dommage qu’on soit pas en janvier j’aurais mis la couronne et je me serais vendue 30€ sur le parking d’Auchan.

Premier contact. Elle me touche le pied. Ca y est on est intimes. Je veux au mieux exploser de rire, au pire retenir le réflexe du pied qui part s’écraser directement en plein dans sa face. Au secours. Mais non tout va bien. Elle continue sur les jambes et j’attendais qu’elle sursaute d’effroi. Même pas, elle a dû penser que j’étais portuguaise (oh ça va c’était facile).

Et là dans ma tête ça donne:

  • ça sent bon
  • comment on fait pour devenir masseuse?
  • pfff ça me soûlerait moi de masser de la peau
  • quand est-ce qu’elle met les pierres chaudes?
  • je vais peut-être me brûler avec ces galets bouillants sur la peau
  • c’est quoi déjà le code PIN de mon tel?
  • merde j’ai oublié d’envoyer ce mail au boulot
  • attend on est bien jeudi hein? parce que sinon je ne sais pas où sont mes enfants
  • quand est-ce qu’elle met les pierres chaudes?
  • faut que je prépare mon anniversaire mais aussi celui de ma fille, y’aura du rose et des paillettes et…
  • Est ce que c’est cette partie du pied qui fait travailler le foie?
  • Ha là elle change de jambe, elle va mettre les pierres chaudes je crois

Pendant tout le temps du massage, j’avais quand même très envie de rire, puis je pensais à l’article que j’allais vous pondre, puis je me demandais si dans tous les instituts ils avaient le même CD qu’aux buffets asiatiques à volonté. Compilation Dalaï Lama volume 5. En même temps pas sûr que t’arrives à te détendre avec du Maître Gims mais bon faudrait tenter.

Je me demandais aussi combien de bras elle avait et si elle pouvait pas m’en prêter un pour les jours de ménage, mais c’était sa technique qui donnait cette impression de Shiva. Dommage.

Bilan:

J’ai kiffé le massage, mais j’avoue que je ne me détends jamais vraiment totalement, mon cerveau n’arrive pas à couper, penser à rien je ne sais pas faire, c’est chiant. Mais je sais qu’il faut prendre du temps pour soi et l’apprécier, donc je le fais 😉

Ce soir je suis juste bien, j’ai encore l’odeur de l’huile sur moi elle m’a dit de prendre ma douche que demain j’ai dit que de toute façon ma douche annuelle c’est le 3 janvier. 🙂

Les mamans, profitez!! Si on vous offre des petits moments off, prenez-les, ça fait vraiment du bien de penser à 50.000 choses soi!

Marine, détendue du Slaïpe

Ps: les pierres chaudes ne sont jamais venues je me suis trompée j’ai mal lu 😀 😀

 

Publicités