Ma princesse a deux ans

Je me rappelle ne pas y avoir cru aux premières contractions. Et pourtant si, tu avais choisi le jour de la Saint Nicolas pour venir au monde, toi ma gourmande d’amour. Mais tu as aussi choisi le 6 décembre 2014 parce que tu voulais montrer aux Miss France qui defilaient le soir-même que c’était toi la plus belle. 

Je me rappelle t’avoir posée sur moi et avoir senti tes premières secondes s’ancrer en moi. Ta petite tête boudeuse qui ne comprenait pas encore ce qui venait de se passer. Je me souviens de tout ma poupée. J’ai débarqué dans la salle d’accouchement avec mes contractions et mon gros sac, que j’avais fait 5 minutes avant de partir pour la clinique. Et c’est pourtant le pyjama qui avait appartenu à ton frère que la sage femme a trouvé en cherchant dans cette valise.  Le seul pyjama que j’avais ramené et qui lui avait appartenu. Elle aurait  pu prendre un de ceux que j’avais acheté rien que pour toi. Je me retrouvais, 13 mois et 22 jours après avoir mis au monde ton frère, dans cette clinique où j’avais passé tant de temps avec lui, à attendre de faire ta connaissance. 

Je me rappelle avoir tellement eu peur que vous ne vous entendiez pas. A avoir tellement eu peur de ne pas arriver à gérer deux bébés. Je me suis remise tant de fois en question. J’ai accumulé les nuits entrecoupées à m’occuper de lui, de toi, de tous les deux.

Je voudrais que tu te rappelles de tous les moment où je te prenais dans les bras, des milliers de photos que je prenais afin d’immortaliser ton éclat, tes sourires, tes faits et gestes. J’aimerais que tu gardes dans tes souvenirs la petite bête qui monte et qui te fais rire, les câlins que tu faisais à ton frère, la joie que tu avais de me voir dès que je poussais la porte le soir. Les heures passées à jouer, lire, flâner sur le canapé. J’aime tellement tout ça, m’occuper de toi, de ton frère, de vos bonheurs. 

Tu as deux ans aujourd’hui mais tu parais les avoir depuis un moment déjà. Tu sais ce que tu veux et ne te laisse pas faire, tu es tout le temps joyeuse et une vraie coquine.

Je t’aime ma fille, je sais que je te le dis tout le temps mais sache que je continuerai à te le dire encore et encore rien que pour t’entendre me dire « nan c’est moi eu t’aime » 💗

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s