La dame du bus

Je ne sais pas si je vous l’ai dit, ce matin, mon fils a fait son premier caca-pot.

Fierté de folie. J’ai créé un homme qui sera bientôt propre.

Je ne sais pas si je dois vous le dire, mais j’ai carrément envoyé la photo à son papa. Oui. Je l’ai fait. J’ai osé. I did it.

Fierté. Fierté.

Ce soir, il me manquait de la crème pour faire un de mes repas préféré: un gratin de courgettes – ravioles. (Oui je passe d’un sujet à un autre avec la souplesse d’une gymnaste faisant un pas chassé-croisé)

Du coup, je suis allée avec ma fierté au supermarché du coin en acheter. Je vais l’exposer ma fierté, montrer au monde que mon fils devient un petit homme.

Il a voulu acheter du jus de citron. Alors on l’a acheté. Bouh vilaine mère qui cède à tous les caprices. Je lui ai acheté du jus de citron, il va finir délinquant.

On est passés devant le monsieur qui vend des calendriers. Il nous donne toujours des bonbons quand on passe devant lui. Alors on lui a donné des sous. Pour le remercier de toutes ses attentions envers mes Crapules. Maxi Crapule a donné la pièce.

Fierté. Mon bébé apprend à être généreux, et à remercier. Fierté.

Puis nous avons traversé la route. Enfin, je voulais qu’il traverse la route. Mais il préferait rester collé au poteau. Tellement drôle ce poteau penché. Sûrement un pilote de la route qui a voulu donner un côté artistique à cet objet sans intérêt.
Alors j’ai apâté. J’ai sorti du sac de courses le jus de citron. Et il est venu. Bouh vilaine mère qui négocie avec son fils.

Puis on a traversé. Et on a continué notre route direction chez nous.

Et là c’est arrivé.

Il était fier avec son jus de citron à la main. Alors il a foncé droit vers la dame assise à l’arrêt de bus. Comme un aimant. Droit devaaaaaant. Que je te tends mon jus de citron que j’ai fait acheté à ma mère.

Et la dame a esquissé un sourire. Sans doute qu’elle le trouvait beau. Plus beau que tous les bébés garçons (Quoi? J’imagine ce qu’elle a pensé en voyant mon fils c’est tout).

Mais j’ai relevé la tête et j’ai vu des larmes. Peut-être n’aimait-elle pas le jus de citron?
Ou les enfants.
Ou les enfants au jus de citron.

Alors je lui ai demandé ce qui n’allait pas. Si je pouvais l’aider peut-être? Ou si je devais appeler quelqu’un pour elle?

« C’est le boulot ».

Alors on a parlé. Maxi Crapule s’est assis à l’arrêt de bus le temps que je sorte ma casquette de maman qui écoute les dames qui pleurent en voyant du jus de citron. Il a été super sage. Il a attendu patiemment qu’on parte pour faire les derniers 50 mètres qui nous séparaient de notre immeuble.

« Trop de pression au boulot. On me demande d’aller vite pour plus de rentabilité. Je suis coiffeuse. Oui ce salon de coiffure oui. Les coupes ne sont pas chères alors on ne peut pas se permettre de perdre du temps. Mais moi je travaille tranquillement. Je n’aime pas me presser et faire mal. Je veux que les clients reviennent parce qu’ils ont aimé ce que je leur ai fait. »

A ce moment là, je me dis que le monde du travail…bref. Et je me dis aussi que mon fils est un sacré petit homme. Est-il allé volontairement vers elle? Est-ce qu’il voit la souffrance des gens? C’est quand même incroyable d’aller comme ça vers les gens et de se retrouver face à des blessures sûrement enfouies. Ou peut-être qu’il voulait simplement lui donner le jus de citron finalement.

Quoiqu’il en soit, je suis sûre que ça a fait du bien à cette dame d’en parler. Sans doute aurait-elle craqué en arrivant chez elle plus tard. Ou alors elle aurait avalé son chagrin comme chaque jour jusqu’à exploser. Je ne dis pas que ça n’arrivera pas simplement grâce à notre conversation. Mais quand même. On ne prend plus le temps. De se parler, d’echanger. Le pouvoir de l’échange. Redevenir simplement humains. S’ecouter. Avoir de l’empathie. Les valeurs que je veux transmettre à mon fils. À ma fille. Quoi de mieux que de leur montrer?

Fierté.
image

Publicités

7 réflexions sur “La dame du bus

  1. C’est incroyable comme je me reconnais en vous!
    Moi aussi, je vis avec mon téléphone en mode appareil photo greffé sur ma main pour montrer tous les progrès du P’tit Loup à Papa. Et comme vous, je veux transmettre des valeurs à mon fils, des valeurs qui se perdent malheureusement de plus en plus…
    Par contre, niveau souplesse, je passe mon tour! 😉
    bonne soirée!

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Résumé de l’année 2015 | la maman des deux crapules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s