1 mois de boulot après 2 ans de congé parental: premier bilan

Et voilà, on y est. Après 2 ans de chamboulements, de métamorphoses physiques et psychologiques, après être devenue deux fois maman. Après avoir changé 1.480 couches et perdu 22.590 heures de sommeil, me revoilà plongée dans la vie active.

Hahahahaha

La vie active. Enfin, me revoilà au boulot quoi. Parce que la vie active c’était déjà le cas durant ces deux dernières années. La vie plus-qu’active en fait. Mais maintenant, je suis comme Rex Van de Camp dans Desperate Housewives: je mène une double vie. Et mon amant ne me marche pas dessus avec des talons et un fouet à la main. Quoique…il s’appelle « boulot ». Et il est pas facile tous les jours.
Pour faire simple, voici une journée-type depuis que je re-bosse:

7h30 (petit luxe à noter de suite ici: je ne mets pas de réveil. Pas besoin. Mes Crapules sont toujours sur le même alignement astral que l’heure du levé du jour, soit trop-tôt-moins-le-quart-avant-que-le-réveil-ait-le-temps-de-sonner)
Je me prépare pendant le bibi cacao sur le canap’ sous la couette, je cale bien Maxi ou Mini ou les deux.

7h45
J’habille les petits.
Dans quel ordre? Je priorise:
Priorité code rouge – couche sale. Priorité code orange – chouinement. Priorité code vert – me tient la jambe et je ne peux donc pas bouger (code utilisé seulement par Mini Crapulette).

8h
Je propose un biscuit ou des céréales ou autre aux Crapules, en général ça finit parterre. Ils jouent, se réveillent doucement en hurlant, je vérifie qu’un caca-couche ne serait pas intervenu entre-temps. Je vérifie qu’un vomito ne serait pas venu compromettre la tenue du jour de Mini Crapulette.

8h15
On est bientôt à la bourre, je dois mettre les vestes des petits, bonnets, écharpes (ben quoi on est en Alsace pas aux Maldives, excuse my french) et vérifier qu’une chaussure se serait pas barrée d’un de pieds des petits en implorant la liberté.

8h20
J’ai perdu 3 précieuses minutes parce que Maxi Crapule refuse toujours de descendre les deux étages en me tenant la main. Je dois donc porter mes bébés (8 et 9kgs, ca va…) + leur sac de crèche (1 chacun) + mon sac bandoulière + mon surpoids (l’équivalent d’au moins 2 bébés Crapules ayant la couche pleine et portant des haltères de 5kgs) avant d’essayer de me rappeller où j’ai bien pu garer la cariole.

8h25
C’est officiel, je suis à la bourre.

8h30
Arrivée à la crèche. Dépose des petits en priant les dieux de la pleurniche qu’aucun des petits ne me la joue aurevoirs-larmoyants.

8h35
Si un des deux a pleuré, je chiale dans la caisse. Avec de la chance, y a Withney Houston à la radio avec « I will always love you ». Comme ça je commence bien la journée.

9h
Arrivée au boulot à l’heure. Que veux-tu je crois toujours arriver à la bourre mais non, niet, nada, jamais.

9h-17h
Boulot. Pas besoin de s’étaler. Ca bosse, ça prend un café, ça bosse, ça prend la pause dej’, ça bosse, ça reprend un café, trop dur quoi.

17h30
Retour à la maison. Les petits sont cherchés par le papa à 16h donc je rentre avec Maxi Crapule qui se jette sur moi dès que je rentre. Enfin. Il entend la clé tourner et se jette derrière la porte en criant « mamannnn », je mets donc 2 minutes à lui demander de se pousser de derrière la porte « sinon maman va t’écraser ».

Et là, branle-bas de combat: câlins, bisous, jeux, puis bain, puis bibis, puis repas. Puis dès les premiers signes de fatigue dodo. Pas NOS premiers signes de fatigue (ben non sinon je me rendormirais de suite après le réveil), ceux des petits: hop un frottement d’oeil, zouu le dodo. Moment calme dans la chambre, musique « les oiseaux chantent dans la forêt », bisous, câlins, bisous, mots doux, câlins, bisoussss. Dodo.

20h30
Je suis une épave.

Et dans quelques heures on recommence.

Aaaaaaah…

Pour le moment, je ne réalise pas vraiment que ça y est, voilà, ce sera ça TOUT LE TEMPS. J’ai l’impression que ça ne durera pas. Mais en fait si. Et cette impression va se confirmer quand je réaliserai à quel point les petites Crapules poussent vite. Et à quel point je ne les vois pas pousser.

C’est pas si terrible hein, molo sur le Kleenex. Mais c’est vrai que ça fait quelque chose. Un petit pincement. Mes tout-petits deviennent autonomes, parlent de plus en plus, expérimentent de plus en plus (genre montent sur les meubles ben oui). Il devient dur de passer du temps de qualité avec eux. Heureusement, j’ai mon lundi, ce qui me permet d’avoir une journée pleine rien qu’avec eux, de prévoir des sorties, ou tout simplement une journée « tranquille » avec eux, à dessiner, jouer, câliner. Une journée moins speed que le reste de la semaine en fait.

Finalement, je m’en sors pas trop mal je trouve. J’ai profité de mes bébés pendant 2 ans, 2 ans pleins à me consacrer à eux. Je sais qu’ils sont bien à la crèche, qu’ils apprennent de nouvelles choses, et ça me rassure aussi pas mal.

Par contre, léger changement: les Crapules ne veulent plus dormir chez leurs grands-parents le week-end. Trop de séparation tue la séparation durant la semaine…

En-dehors de ma séparation 4 jours sur 7 d’avec mes bébés, j’ai quand même cette désagréable sensation d’être à la ramasse au boulot. Beaucoup de postes sont occupés par de nouvelles têtes, l’organisation est en cours de changement, je suis vite débordée par la floppée de mails que je reçois, les appels téléphoniques incessants. C’est assez dur de se remettre dans le bain de l’effervescence du boulot. C’est le speed tout le temps. Pourtant je relativise pas mal, plus qu’avant d’ailleurs, puisque ce genre de situation m’aurait vite fait flanchée auparavant.

Je constate aussi qu’il y a un avant et un après: avant, je ne pensais que boulot boulot. J’y pense toujours, mais avec le paramètre « famille » derrière. Je sais que l’heure à laquelle je rentre influencera l’organisation de la maisonnée le soir. Je sais pourquoi et pour qui je rentre le soir. Je pense à eux toute la journée, autant qu’une toxico à sa drogue 😄.

Et toi, comment as-tu vécu ton retour au boulot après ton congé mat ou parental? Bien, moyen bien ou pas bien?

😈😈😈😈

Publicités

Une réflexion sur “1 mois de boulot après 2 ans de congé parental: premier bilan

  1. Pingback: Résumé de l’année 2015 | la maman des deux crapules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s