La déprime

Tu ne me connais pas dans la vraie vie, et je n’aime pas trop parler de moi, enfin de mon caractère, ma façon d’être (je précise parce que tu auras quand même remarqué que j’aime parler de ma vie voilà voilà…) mais je ne suis pas du genre à me laisser abattre.

Oui voilà, je peux te dire ce que je ne suis pas:

– Je ne suis pas triste. Au contraire, j’adore rire, et il en faut beaucoup pour me rendre malheureuse. Quoique, en devenant maman, je me laisse plus facilement attrister par les nouvelles effrayantes aux JT…Mais sinon je rigole tellement tout le temps que parfois on prend ça pour de l’arrogance. N’importe quoi. Ou bien on me voit comme celle qui est tout le temps joyeuse. Et je le suis. Mais pas tout le temps tout le temps.

– Je ne suis pas envahissante. Je ne vais pas être celle qui t’appelle tous les jours (sauf ma mère, elle je l’envahis laaaaarge), ni celle qui prend de tes nouvelles sans arrêt (je te l’ai déjà dit, j’suis pas une copine qui déchire). C’est pas que je ne veux pas. C’est que ma vie est beaucoup remplite, et que quand vient un moment libre, je le choppe et je le lâche plus, je le garde pour moi précieusement. De temps en temps, j’envoie un sms ou chose rare, j’appelle, mais alors là tu peux aller allumer un cierge.

– Je ne suis pas toujours honnête. Alors, précision illico-presto: je le suis sur le blog, car j’en prends soin comme la prunelle de mes yeux de myope. Mais je ne suis pas du genre à me créer des ennemis juste parce que t’es fringuée comme une pouf (tu vois, ça, je ne le dirai jamais) ou parce que la couleur de ton vernis ne me fait ni chaud ni froid mais bon, puisque tu veux en parler, parlons-en.

– Je ne sais pas garder un secret. Je ne vais pas aller le raconter à tout le monde. Là encore, au contraire. Je vais l’oublier, aussi vite que tu me l’auras dit. Parce que je ne retiens rien. Appelle-moi Dory. Un vrai poisson rouge, surtout sur les choses importantes. D’ailleurs c’est même traitement pour les dates. Faut constament me rappeler les événements importants (sauf les anniversaires, alors j’suis pardonnée, hein?)

– Je ne déprime jamais. Et c’est là que ça dérape. Je déprime tellement jamais que quand ça arrive, j’ai l’impression d’avoir attrapé le chikungunya, ou le dernier virus mortel en vogue (j’ai pas dit ça? Si? Oh mince).
Je veux vite aller mieux alors hop je fais comme si de rien n’était et je passe à autre chose. Même si ça revient de temps en temps, je prends la télécommande de ma vie (oui si tu veux des métaphores pourries, appelle-moi) et je zappe.

Et en ce moment c’est un peu ça. Ca revient dans ma figure comme mes boutons quand je mange gras. Et je me dis que je n’ai pas le droit. Ma vie est chouette, comment aurais-je le droit de m’en plaindre?

* J’ai un amoureux depuis 10 ans. Même avec nos petits hauts et nos très bas, on s’aime et on arrive à tenir le cap.
* J’ai deux beaux, merveilleux, adorables, chiants parfois, petits coeurs, deux bébés d’amour qui me comblent totalement.
* J’ai un appart (en vente, si jamais ;)) et bientôt nous chercherons une maison pour y passer de beaux jours en famille.
* J’ai la santé. Tout le monde l’a d’ailleurs et ça me réjouit.
* Je peux acheter ce que je veux pour mes bébés. Je ne roule pas sur l’or, mais je suis assez dépensière et arrive à ne jamais me priver, surtout quand c’est pour les Crapules. Alors je fais en sorte de pouvoir me permettre de.

Mais

* J’ai mes kilos en trop qui commencent à me courir sur l’haricot, et je n’arrive pas à les surmonter.
* J’ai beaucoup de mal à appréhender le futur, toujours l’impression qu’une catastrophe va arriver, alors j’en parle pas.
* Je n’ai pas réalisé mes rêves de petite fille. Pourtant ils étaient simples. Etre chanteuse ou maîtresse (d’école rhoooo). Zéro pointé, rien réussi. J’imaginais un sublime mariage. Mais là la réalité de la vie d’adulte m’a dépassée. Trop cher, pas sûr, trop d’enjeu. Ok pour les enfants, ok pour être propriétaires. Mais s’engager réellement pour la vie. Je ne sais pas. Trop d’avenir là-dedans, suis pas capable de voir aussi loin. Ca fait combien en nombre d’années? Bon ben voilà, on ne sait pas.
* J’ai beaucoup d’idées, mais pas de motivation. Sauf pour le blog, qui est pour moi salvateur à ce niveau. J’ai voulu faire mille et une choses, comme monter ma propre boîte. Mais trop peu de perdre beaucoup. De mettre ma famille dans le pétrin. (Non je ne veux pas ouvrir de boulangerie).
* Je ne prends pas le temps pour moi. Et quand ça arrive, je culpabilise. Je ne suis pas philantrope non plus. Mais j’ai le sentiment de devoir faire passer les autres en priorité, et moi ensuite, si y a le temps.

J’ai ouvert ce blog pour plusieurs raisons. Ne pas aller voir un psy en fait partie.
Après la naissance mouvementée de ma Maxi Crapule, né préma avec le package qui va avec (couveuse, soins intensifs, sonde gastrique, petit poids etc etc…), je pensais vraiment aller soûler un professionnel avec mes peurs et mes angoisses. Pas de bol, j’ai préféré te soûler toi, qui me lit, au lieu de regarder Koh Lanta.

Regarder Koh Lanta ou me lire, il faut choisir. Gniiiii.

Avec l’enchaînement de ma deuxième grossesse et l’arrivée sans péri putain de ma Mini Crapulette, j’ai pas trouvé le temps de refiler mes craintes au pro.

Alors j’ai cumulé. Et accumulé. Puis là, ça ressort et ça me crée des moments où je suis pas au top niveau. Ca dure une journée puis ça repart. Je sens que ça va déjà mieux. Mais je sais aussi que ça va revenir.

Je ne veux pas y penser car je reprends bientôt le boulot, après 2 ans d’absence. Ca aussi, ça m’angoisse. On en reparlera. Je veux profiter de mes Crapules, de leur papa, de ma famille, des ami(e)s extraordinaires que j’ai la chance d’avoir et qui continuent d’être là pour moi malgré ma mauvaise copinitude (si ça se dit) et je veux aussi profiter de cette belle chose qui m’arrive, mon blog, la rencontre (encore virtuelle mais qui sait?) d’autres blogueuses, et la lecture de tes commentaires, la vision de ceux/celles qui me lisent, me suivent, dans les bons comme dans les moins bons moments.

Parce que l’essentiel au fond c’est ça. Etre bien entourée.

Publicités

11 réflexions sur “La déprime

  1. Ma ptite knackiiiiii! Qu’est-ce qu’y a? C’est les hormones? Bon sérieusement, tu parles comme si tout était foutu….alors que pas du tout! Des kilos en trop? Hop, un peu de sport, des fruits et légumes et hoplà! (Dixit celle qui a commencé weight watchers ce lundi). Tu veux etre maitresse? Bon, le concours toussa n’est pas impossible mais ça peut être compliqué…pourquoi pas se rapprocher…atsem? Animatrice? Auxi de pueri?
    Ouvrir ta boite? Et pourquoi pas?? Je prends exemple de 2 mamans mulhousiennes. Une à ouvert un café poussette et l’autre une boutique enfants.
    Je pense que tes crapules sont encore trop petites pour te lancer à fond dans un projet…mais quand tu auras plus de temps et moins de responsabilités familiales (quand les deux seront à l’ecole) tu pourras te lancer à corps perdu dans ton projet!
    Tout n’est pas foutu! Bien au contraire!

    Aimé par 1 personne

  2. Oh ma puce ! 😦

    Je sais qu’on en a déjà parlé toutes les deux mais peut-être pas assez en fait.
    Si tu as besoin de refiler tes angoisses à un pro, sincèrement, fais-le ! Même une, ou deux séances te feraient déjà beaucoup de bien. N’attends pas d’avoir repris le boulot et d’accumuler de nouvelles angoisses.
    Tu as eu deux années extrêmement difficiles, tu as besoin de vider ton sac, lâcher du leste.

    Si tu veux m’appeler, tu peux ! J’irai allumer un cierge promis 😉

    Je rejoins ce qu’a dit unénièmeblogdemaman sur la reconversion professionnelle, c’est toujours possible, à tout âge, dans tout domaine. Pourquoi ne pas ouvrir une micro-crêche ? Y en a toujours besoin et c’est pas si loin du métier de maîtresse 🙂 ou mieux, pourquoi ne pas prendre des cours de chant et faire tous les petits événements auprès de chez-toi ? Ça fait d’une pierre deux coups, ton rêve de gosse ET du temps pour toi, rien qu’à toi 🙂

    Allé ma belle, « ça va aller mieux » qu’elles disent les copines 😉 (moi aussi suis plutôt nulle en copinitude)

    Et tu sais quoi ? T’ES UNE NANA QUI DÉCHIRE !!!

    Je t’aime fort mon p’tit rat des villes ❤

    Aimé par 1 personne

  3. Le fait d’arriver à identifier « ce qui ne va pas » c’est deja un grand pas en avant. Et si tu faisait de ta liste de « mais » une  » to do liste » avec deux crapules a gerer si tu arretes de te focaliser sur les kilos ils vont finir par partir, pourquoi stresser pour le futur? Profites comme tu le fais du moment présent, de toutes façons ce qui doit arriver finira par arriver alors inutile de t’encombrer l’esprit de choses qui pourraient eventuellement peut-etre se passer. C’est mauvais pour le moral (et les kilos). Pour ce qui st de ne pas penser à toi, un conseil, tu es peut etre maman avant tout mais tu n’en reste pas moins une personne. Ma mere s’est toujours privé de vivre pour s’occuper de nous, elle n’a pas de regrets mais moi j’en ai, j’aurais voulu qu’elle sorte, qu’elle voit du monde qu’elle vive sa vie de femme parceque c’est important et ca joue sur la vie de couple. Pour ce qui est de l’engagement longue durée je suis pas super bien placée puisque j’ai refusé à deux reprises. Mais dis toi juste qu’avoir des enfants c’est un engagement bien plus fort qu’un marriage, un marriage si ca ne marche pas c’est un engagement qui se rompt, mais tes enfants, eux sont là pour toujours. Alors pour quelqu’un qui a peur de l’engagement longue durée tu en as deja pris un très grand 🙂

    Bon courage!!!

    J'aime

    • Merci pour ce beau et long commentaire 😉 Je suis sûrement comme ta maman car je n’ai absolument pas le sentiment de me priver pour m’occuper de mes Crapules, pour moi c’est tout à fait normal et je m’en voudrais si je ne le faisais pas. Maintenant, ils sont tous les deux encore petits, et je sais que quand je retravaillerai, qu’ils seront plus grands, que je pourrai les laisser un week end chez leurs grands parents, je serai plus sereine pour m’occuper de moi. Et je ne dis pas ça pour procrastiner! 😉 Pour ce qui est de l’engagement, c’est clair que les enfants sont un engagement à vie, mais le mariage, c’est un engagement à deux, juste lui et moi. Et l’argent hihiii. Mais bon on en parle, on verra un jour, si… 😉

      J'aime

  4. Pingback: Résumé de l’année 2015 | la maman des deux crapules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s