Mes sages-femmes

Lorsqu’on rentre dans le monde merveilleux des mamans, on rencontre pas mal de personnes: gynécologues pour les échographies, sages-femmes pour les rendez-vous pré et post accouchement, puéricultrices, pédiatres…

Aujourd’hui, 5 mai 2015, étant la journée internationale des sages-femmes, je me devais de rendre un hommage à celles qui m’ont tant apportées tout au long de mes deux accouchements.

Je n’ai pas découvert leur existence en tombant enceinte. C’est même un métier qui m’a attiré il fut un temps. Mais trop de sang, d’aiguilles, de foufs, de mamans hystériques et d’hormones en feux. Pas pour moi.
Je suis de celles qui se sont tellement renseignées sur le sujet de la maternité, que leur rôle ne m’avait pas échappé. Les épisodes de Baby Boom. Je ne les ai pas juste regardés. Je les ai vécus. J’ai même poussé avec certaines accouchantes (si ce n’est toutes). Je vis la chose à fond quoi. Et quand je vois à quel point le rôle d’une sage-femme est primordial, je suis ébahie.

Par tant de sang-froid, de rigueur, de maîtrise. La sage-femme. Sagesse, en philo, la connaissance. Celui qui sait, c’est celui qui connaît. Le sage. Ben la sage-femme, mon dieu qu’elle te connaît! Sous toutes les coutûres, si j’ose dire.

J’en ai connu 4 au total:
1. Pour le suivi de ma première grossesse, et la rééducation du périnée post accouchement pour mes deux grossesses. Oui je n’ai pas voulu de cours de préparation à l’accouchement pour ma seconde grossesse. J’avais vu ce qu’était un accouchement sans péri la première fois, donc je savais très bien qu’aucune préparation ne pouvait atténuer la douleur. Fallait y aller puis c’est tout. Merci pour la rééducation du périnée, grâce à vous, je ne connaîtrai pas Téna.
2. Pour le suivi de ma seconde grossesse quand j’avais des soucis de tension. Trois fois rien, mais une sf à domicile fort sympathique.
3. Lors de l’accouchement de Maxi Crapule. Pas la meilleure que j’ai eue, pas rassurante pour le coup, alors qu’accouchement à 32+4 sa, plein de questions, d’interrogations mais pas une franche bonne rencontre, un peu à l’arrache plutôt d’ailleurs…mais une très bonne recouseuse 🙂
4. La meilleure pour la fin. Celle qui m’a aidée à accoucher de Mini Crapulette. Une pépite de sage-femme. Le caramel beurre salé de l’accoucheuse. A l’écoute, attentive, rassurante, je me rappelerai toujours de cet échange, moi la regardant paniquée, alors qu’elle m’annonçait que « plus de temps pour la péri », et que « ne vous inquiétez pas, le passage ne fera pas plus mal que vos contractions ». A elle, merci. Merci de m’avoir tenu la main lorsque j’avais besoin d’écraser des doigts. Merci de ne pas avoir ri lorsque je faisais ma tête de « je pousse tellement que mes veines vont sortir de ma tête et que mes cheveux vont atterir sur le plancher là maintenant, à côté de mes jambes qui ne veulent apparemment plus être reliées au reste de mon corps ». Merci d’avoir regardé le gynéco d’un oeil mauvais lorsqu’il m’a menacé des forceps. Merci de m’avoir permis d’attraper ma mini crapulette, et d’avoir ainsi respecté mon plus gros souhait sur mon projet de naissance. En gros, gras, surligné: « attraper moi-même la crapule ». Merci d’avoir choisi le pyjama que Maxi Crapule avait également porté, alors qu’il devait y avoir 10 autres tenues possibles dans ma grosse valise faite à la va-vite. Merci d’avoir dit à ma mère dans la salle d’accouchement que j’avais été héroïque.

Mais l’héroïne, ce jour-là, c’était vous.

image

Image choppée sur ce site http://fr.dreamstime.com/

Publicités

6 réflexions sur “Mes sages-femmes

    • Moi je m’en rappelle très bien, mais je ne savais pas vraiment si j’avais le droit (et l’envie aussi, faut le dire) de les citer. J’ai envoyé un faire part de naissance à la dernière, j’espère qu’elle l’a reçu. Mais vraiment je me demande même si je ne vais pas aller la revoir! C’est vrai qu’on voit beaucoup de monde. J’ai appris que blouse rose = sage femme blouse bleue = puericultrice. Le reste, je ne sais pas! 😉

      J'aime

  1. Je n’ai pas eu le même vécu de l’accouchement. Je ne me souviens pas du tout des prénoms des nanas. Elles sont juste passés plusieurs fois dans la salle d’accouchement quand le monitoring déconnait…sinon…je ne me suis pas sentie épaulée. J’ose espérer que les mamans qui accouchent sans péri sont mieux encadrées.

    J'aime

    • Oui probablement que les sans péri sont mieux ou du moins plus suivies…J’avoue ne pas avoir pensé à cette éventualité! Mais je ne regrette pas mes accouchements sans péri. Parfois on ne soupçonne pas à quel point notre mental peut être fort 🙂 Je suis désolée que cela ce soit mal passé pour toi!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s