Le mélange de nos différences

Ya pas à tortiller du cul pour chier droit. On est différent sur tous les points. A tous les niveaux. Des pieds à la tête. De Mars à Vénus. Mais on le sait. Et on l’oublie. Enfin plutôt ça s’emplifie au fil des ans. On s’est connus tôt. Jeunes. Beaux. Aujourd’hui on est toujours jeunes et beaux (quoi?), on a juste 10 années de vie de couple en plus. Fin du lycée début des études. Fin des études début de la vie active. Fin de l’insouciance début des responsabilités. Faut grandir ensemble et c’est pas de la tarte. Je dirais même plus, ce n’est pas de la tarte flambée…
On a de la chance, on a déjà fait pas mal de choses ensemble. Juste tous les deux. Des voyages, des sorties, des soirées, des délires, des coups de tête, des prises de tête, ta tête de noeud. 😉 On a loué, on a acheté, on a procréé, on a hésité, on a recommencé. Deux bébés, deux beautés, double bonheur.
Certains diront que les opposés s’attirent, moi je dirais qu’à chaque situation son diction. Pierre qui roule n’amasse pas mousse car l’hirondelle ne fait pas le printemps quand l’hôpital se moque de la charité. Punaise j’ai l’impression de faire un slam. Grand corps malade. Petit corps plein de nutellasain. 🙂
La différence majeure de nos façons d’être concerne l’argent. Dépensière vs econome. Ou « je dépense donc je suis » vs « je m’appelle Picsou ». On n’a pas eu les mêmes vies, ceci explique peut-être cela, un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. On ne voit pas la vie de la même manière. Carpe Diem vs « ca sert à quoi d’acheter une deuxième housse de couette »…Je pense bleu tu penses rose. Je dis oui tu dis non. Mais comment ils ont fait ces deux là pour se rencontrer et s’aimer?
Il y a 10 ans je pensais que ces petits « défauts » s’estomperaient. Je pensais que notre relation évoluerait et grandirait comme nous. Je ne dis pas, j’en ai aussi des défauts. Chuuuut. J’aime pas le dire (qui aime? Levez le doigt! Voilà personne c’est ce que je dis). J’adore jouer de ça lors de mes entretiens d’embauche, à la question « citez vos 3 défauts et vos 3 qualités » (on l’a tous eu celle-là hein), finir sur un « oui, en somme, vous avez les défauts de vos qualités ». Hé ouai toc dans le pif paf pouf. Revenons à notre tête de turc nos moutons. Le fait est que notre relation a évolué. Elle est devenue plus sûre. On sait d’avance sur quoi on va se prendre la tête. Limite c’est pas du jeu. C’est pour du beurre. Mais ça déraille. Et vlan ça repart en vrille. Faut se rappeler pourquoi on s’aime, comment c’est arrivé. Tout ce qu’on a vécu. Les réussites (mon bac) les échecs (ton bac) les prouesses (mon permis) les certitudes (ton permis) les exploits (mon compte épargne) les exploits sur-humains (notre compte joint)…Des efforts. Voilà où on en est. Il faut faire des efforts pour ne pas lâcher, ne pas abandonner.
Oui mais c’est sa raison d’être! 🙂 Malgré nos disparités qui semblent faire le grand écart tous les jours un peu plus, je ne peux pas me passer de toi. Trop de choses trop de cumul. Notre point commun ce sont les dix dernières années. Dix ans ensemble, c’est pas rien si? Et au bout de ces dix ans, le mélange de nos différences qui sont devenues deux petits êtres fragiles mais tellement, tellement NOUS. Tes yeux, ma bouche. Mon sourire ton regard. Tes cheveux mon menton. Le parfait mélange de nous deux sous la forme de deux crapules. Rien d’étonnant en fait ^^
Alors même si pour le moment ça nous paraît insurmontable, quand on gratte bien, fort, comme un ticket à gratter du tabac-journaux, on entrevoit les dix années suivantes, où le meilleur viendra percer ce mauvais nuage au-dessus de nos têtes.

Ou alors il percera directement ta tête et on pourra écrire un nouvel épisode de Game of Throne avec tes entrailles mwahahahahaha!!!!

Je ne suis pas une psychopate tu sais.

Gnignigniiiiiii

Ma jolie découverte: Ma Chambre de Bébé – Paris / Blog de Femmes {1st concours inside!!}

Sur Facebook, je traîne, je zieute, je découvre, j’aime, je lis, je participe, je joue, je gagne, je perds. Tu l’auras deviné, sur Facebook je suis une vraie baroudeuse. Je fais le tour de Facebook comme d’autres font le tour du monde. Et lors de mes recherches, je tombe parfois sur des pépites. Des petits plaisirs qui me prouvent que Facebook peut être plus qu’une simple plateforme. Pour moi, ce réseau social m’a permis de découvrir des personnes formidables. Et parmi elles, une chouette nana, au prénom aussi doux que le caramel beurre salé qui fond dans la bouche: Angeline. Cette jeune maman a créé un tout joli tout mimi tout doux site, Ma Chambre de Bébé . Description:

« MA CHAMBRE DE BEBE PARIS où une petite marque toute jeune et 100% française née en même temps que ma maternité. Une envie de bien faire bercée par les rires de mon fils. »

Son aventure a commencé suite à sa grossesse, l’envie et le besoin de personnaliser la chambre de son bébé l’ont motivée et décidée à se lancer dans la création de son site, afin que toi aussi tu puisses profiter de ces belles décorations.

Tu trouveras entre autres:

Les BOOTS INUITS en laine, pour protéger les petits petons de ton bibou

boots inuit ma chambre de bébé Les TROPHÉES juste hyper tendance niveau déco de chambre (ici, Léo le Rhino)

Léo le rhino ma chambre de bébéOu encore Les Coussins de Jeu (ici Plic Ploc la goutte de pluie – Etoiles Chinées)

plic ploc la goutte de pluie etoiles chinées ma chambre de bébéBref, un régal de douceur et d’originalité pour la chambre de ton tout petit. (Ah au fait, le bébé sur la photo, on ne te l’envoie pas avec le colis hein ^^)

Tu peux suivre les aventures incroyables de cette charmante boutique 100% Française sur Facebook, Instagram et Twitter

Mais ce n’est pas tout! Cette super maman a créé parallèlement à son site, un blog, Blog de Femmes, que tu peux aussi suivre sur facebook. Tu y découvriras plein de choses sur la vie de maman, mais aussi la cuisine, les voyages la mooooode!!!Oui oui! La mode, la beauté étou étou!

Bon. Après tout ça tu te dis que c’est vraiment génial, je te fais découvrir des trucs de dingue et tu es ravi(e). Mais j’ai plus d’un tour dans mon sac à langer! Tu la veux, la cerise sur le gâteau?

Alors voici! Je vais te permettre de gagner un chèque-cadeau de non pas 5€, non pas 8€ mais 10€ oui oui oui!!!! 10€ à utiliser sur tout le site Ma Chambre de Bébé! ( Non, le bébé sur les photos ne peut TOUJOURS PAS être livré avec ta commande)

Pour jouer c’est simple, tu dois

– aimer la page facebook Ma Chambre de Bébé et Blog de Femmes

– aimer ma page facebook (et même si le coeur t’en dit, passer dire coucou sur mon blog)

– partager ce concours sur ton mur en mode public

– me vénérer jusqu’à la fin des temps 😉 (condition BONUS évidemment)

Laisse moi un commentaire pour m’indiquer que tu participes!

Je te souhaite bonne chance, désignation du vainqueur par tirage au sort vendredi soir (19h11 ou 12 on verra) (suspenssssss)

La bise fraîche

Edit le 26/02: le tirage a été effectué par mes douces et innocentes mains (crapulette n°1 étant déjà au lit pour cause de fièvre tenace) et la grande gagnante est………….Déborah Lecointe! Félicitations à toi je t’enverrai par message privé le code à saisir pour bénéficier de ton bon de réduction de 10€ sur le site Ma Chambre de Bébé – Paris! N’hésites pas à venir nous montrer ton choix sur la page facebook de la maman des deux Crapules ou Ma Chambre de Bébé Paris! Merci!

Et merci à toutes de votre participation, bientôt un nouvel article, et je sens que ce sera le fameux billet sur le mec défectueux!!

A tout vite!

Toute première fois tou-toute première fois

Tu l’auras compris, maintenant que tu me connais, j’aime les doubles-sens. Gniiii. Donc là je vais te parler d’un truc qui m’a changée, qui a fait de moi celle que je suis aujourd’hui, qui m’a rendue plus mature aussi, plus vieille peut-être. Mon accouchement. Plus précisément, mon premier accouchement. De ma première crapulette. Mais avant ça, y a des choses à savoir sur moi. J’ai toujours voulu être maman. J’aimais les poupées, les vêtements pour poupées, les bébés des bébés de poupées. Hé ouais j’étais cette fi-fille là. Je jouais à la maîtresse aussi, et j’engueulais mes mauvais élèves avec autant de conviction que j’éduque mes vrais bébés aujourd’hui. Puis je suis tombée amoureuse. Et je me suis dit qu’il n’y avait rien de plus beau, pas de plus belle preuve d’amour, que de faire un bébé. MAIS CA VA PAS NON!!! Miracle de la vie Ameeeeeen!! Je n’ai pas fait cette terrible erreur de donner un merveilleux petit être humain à cet abominable pas-être-humain. Qu’est-ce qu’on peut être bête quand on aime à 16 ans… Mais voilà, mon obsession, ma passion, mon besoin existentiel d’avoir un bébé ne m’a pas larguée par sms, elle (clin d’œil à l’ex 😉 ). Et l’arrivée de monsieur-le-futur-papa ne m’a pas aidée. Enfin « l’arrivée »…plutôt la conscience de la présence dans ma classe de terminale Littéraire de THE homme! 3 mois à m’apercevoir qu’il était là, à côté du radiateur…discrétion de ouf. Je le voulais. Je l’ai eue. :). Tu le vois pas là mon big smile? Je t’en dévoile des choses, me sens toute nue!! J’ai été « bon prince » comme on dit, j’ai…attendu. Attendu, attendu, attendu. Mis mes désirs de côtés. C’est ça faire des concessions je crois. Quand, un beau jour d’avril 2011, il m’a dit « je suis prêt », je pensais qu’il parlait de repeindre un mur de notre chambre / aller faire des courses / apprendre à faire ses lacets (joke). Hé non, ça y était, il était PRÊT. READY. OK. Pour le bébé 🙂 Alors déjà, ce petit « prêt » avait mis du temps à venir, mais alors le petit « +++ » sur le test, lui, il s’est vraiment fait désiré!! 23 mois d’angoisse, de stress, de « c’est bizarre non », de « c’est toi ou c’est moi? » et de « faudrait faire des tests ». Des tests? Mais moi je ne veux en faire qu’un seul de test!! Un qui fait pas mal, qui demande pas beaucoup d’efforts, et qui fait sourire! A croire que tout le monde se liguait contre MON envie!! À un mois de commencer le parcours de la Procréation Médicalement Assistée, cette sensation de « je me sens bizarre » et ce déclic de « 2 jours de retard?? » m’a emportée dans un tourbillon de bonheur sur un nuage de tendresse. Nan je plaisante. Ça m’a juste emmenée à la pharmacie. Nettement moins glamour. 2 tests et 150€ en moins plus tard (sérieux, c’est cher c’te connerie…) me voilà au bureau, à faire pipi sur mon bâtonnet (je précise que je n’ai pas fait pipi DANS mon bureau, quand même j’étais pas à l’affût à ce point…). C’était un mardi 2 avril 2013. Et là. Et là. Ben là, t’as évidemment pas ASSEZ envie de faire pipi…Tu penses à ça toute ta vie mais à ce moment précis ton corps te dit « va chier ». Enfin. Gniiiii. Bref, je retourne dans le bureau, déçue que ce premier test ait échoué. Va falloir attendre le lendemain matin…Hé bien non!! Le test, que j’avais planqué dans ma botte, et ben je l’ai ressorti en toute discrétion quelques minutes après être revenue m’assoir, et là…Youhouuuuuu méga joie méga fête!!!! Intérieurement bien sûr, je suis dans le bureau, au travail, tranquille Emile!!! Mais je ne peux pas garder ça pour moi, alors hop hop j’envoie un sms au futur papa, tu l’auras deviné, c’était pas prévu comme ça, mais finalement, ça a eu son petit effet!

Et me voilà partie pour 9 mois de bonheur! Ou pas. Ce n’était pas la grossesse dont je rêvais, mais c’était ma première grossesse, ma mienne à moi, et je la trouvais parfaite! Nausées à gogo, saignements, allers-retours aux urgences réguliers, mais c’était magique de se sentir envahie de ce petit coeur qui battait près du mien. 7 mois plus tard, perte des eaux, alors que je ne suis même pas encore en arrêt patho, non c’est un samedi matin, je me dis « aller je dormirais bien encore 1h ». Mon corps en a décidé autrement. Panique totale, on m’a toujours dit que perte des eaux = accouchement 2h après. Mais on ne m’a rien dit sur un accouchement à 7 mois de grossesse. Appel de l’hôpital niveau 3 et embarquement avec les beaux parents pour RDV en urgence là-bas. « Oui vous avez effectivement perdu les eaux ». Sans dec’???? J’ai inondé mon appart’ mais ça aurait pu être une simple fuite urinaire?? Mwahahaha!!! Et voilà, perf dans le bras, et attente dans la splendide chambre d’hôpital avec blouse-vu-sur-mon-cul. Accouchement 2 jours plus tard, le lundi 14 octobre 2013 à 4h03. On m’avait dit « tu verras ça fait super mal, comme des douleurs de règles intenses », on m’avait dit « imagine qu’on te poignarde de l’intérieur »…Ok. En fait c’est un mélange des deux, tes règles qui te poignardent haha!! En résumé, le dimanche soir 22h, contrôle par monito de mes contractions. Et là j’en sens quelques unes sympathiques, mais je vois aussi le monito des autres futures-maman, et je me dis « ouahhhh j’en suis pas encore là!! » aller + fort!!! Oui oui, je me languis de connaître enfin cette douleur dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Et à minuit je suis au bout de ma vie. Mais à 2 doigts seulement. A deux doigts du bout de ma vie!! Périduraaaaaaale pitié!!!! On me la pose. « Monsieur siouplé, c’est normal que je ne sente plus ma jambe gauche, mais que je puisse encore danser le flamenco avec ma droite? » Regards furtifs MAIS captés entre la sage femme et l’anesthésiste, la péridurale ne fonctionne que d’un côté…YOUhouuuu!! Tu voulais de la douleur, tu vas en avoir!! Heureusement, le temps ne passe pas de le même manière quand on accouche. On m’aurait dit « tu as accouché en 10 minutes » je l’aurais cru. Et non. 4h. 4h de souffrances mais de libération à l’issu de cet accouchement, dont je garde malgré les circonstances un très beau souvenir. C’est MON bébé qui a poussé son premier cri. C’est MON bébé que j’ai tellement attendu. C’est MON bébé qui arrive là maintenant. C’est MON bébé qui va devoir se battre pour vivre. 32 SA+4. 1 kilo 580 et 39,5 cm de bonheur, mais de stress aussi. Que va-t-il se passer? Où est-ce que vous l’emmenez? Comment ça on ne fait pas de peau à peau? Chéri suis-les, je veux être sûre que tout aille bien. Ah bon, je rentre dans 4 jours SANS LUI? Mais pourtant MON bébé se porte bien, il n’a quasiment pas eu besoin du masque à oxygène, il est fort ça se voit, c’est un petit guerrier MON bébé. Ce que je n’avais pas réalisé, c’est qu’à partir du moment où j’avais accouché, ce n’était plus MON bébé, mais celui de l’hôpital. Sa maman, son papa, sa famille, durant les prochains jours, ce serait l’hôpital. Le rôle de SA vraie famille, sera secondaire. Je sais que non, il a besoin de sa maman, il a besoin de sa famille, des gens qui l’aiment. Mais quand je ne suis pas là à côté de lui, sa famille de substitution, ce sont les puéricultrices, ce sont les médecins, ce sont les autres bébés de sa chambre. 3 couveuses. Des petits coeurs qui ont besoin d’être « réparés » avant de pouvoir rentrer chez eux. Des naissances à divers termes. De minuscules bébés dans de grandes couveuses. Dans des ventres artificiels car oui, ils auraient tous encore dû être dans nos ventres, et pourtant ils sont là. Les mêmes qu’on voit sur les sites de suivi de grossesse, en image de synthèse. Nous on les voit, ce sont NOS bébés, que l’on prête à l’hôpital le temps qu’ils puissent affronter le vrai monde. MON bébé à moi, il restera 2 semaines à l’hôpital, seul. 2 semaines d’allers retours quotidiens, deux fois par jour. Je rentre je tire mon lait je retourne à l’hôpital. Tous les jours. Toutes les nuits je pense à lui. A comment c’est d’avoir un bébé à la maison. A pourquoi moi, pourquoi nous. J’appelle à 5h du matin les soins intensifs pour savoir « comment va MON bébé que je vous PRÊTE ». Il va bien. C’est un battant. Il veut sortir aussi vite que vous le souhaitez. Et au bout de 2 semaines on a une place en unité Kangourou, dans la clinique où j’aurais dû accoucher, mais niveau 2 donc pas possible. Youhouuuu je vais enfin être avec MON bébé jours et nuits, je vais pouvoir lui montrer qui est sa maman, qui est son papa, je vais pouvoir le présenter à tout le monde, montrer MON bébé, montrer sa beauté, son regard, ses sourires, ses AREUH. C’est MA toute petite crapule.  Et je n’aurais pas pu rêver d’une crapule aussi parfaite. Rebelote, (hé oui les expressions du 15e siècle ne me quittent pas comme ça!), 2 semaines d’hôpital en chambre kangourou, je ne vis que pour lui. Je ne vis que pour qu’il grossisse, qu’il aille bien, qu’on puisse rentrer dans notre chez nous. Tous les jours visite du pédiatre. Tous les matins même quand tu voudrais dormir, avec bébé sur toi. Aller aller, prise de poids, auscultation, vérifier que la maman gère bien le bébé. Merci bien mais j’attends ça depuis 10 ans donc je fais de mon mieux. J’ai un super bébé ça aide. Et enfin ce jour arrive, LE jour, le 8 novembre 2013: ON RENTRE!!!! Merci mon bébé, merci d’avoir pris du poids, merci de nous avoir permis de sortir de cet hôpital si vite, 1kg820, c’est pas tous les jours qu’ils acceptent de faire sortir des bébés avec ce poids là, merci de m’avoir fait devenir une maman comme je suis aujourd’hui, je voudrais vivre pour te rendre heureux, pour voir tous les jours un sourire sur ce petit visage, pour être sûre que tout va bien maintenant. Tu es un bébé sourire, tous les matins le bonheur de te voir discuter dans ton lit quand tu te réveilles, de te voir me parler dans ton langage…Tu es un bébé qui déchire, un fils qui déchire et un grand frère qui déchire encore plus! MA CRAPULE JE T’AIME

20131018_123043

20141230_103339

Semaine 8 du projet 52: famille

Il y a quelques années, je n’aurais pas pu trouver d’inspiration pour ce thème. Mais là, maintenant, tout de suite, je pense à MA famille, celle que j’ai créée, avec le papa des deux crapules:

image

C’est pas très original, certes. Mais c’est sincère. C’est ma vie de maintenant. C’est la vie que je voulais. C’est ma famille et elle me fait vibrer.
Avant j’étais seule, insouciante, avec des préoccupations de jeune couple et des activités de jeune femme. (Ça me fera toujours rire de parler de moi en tant que « femme »).
Aujourd’hui, après 16 mois de vie de maman, et bientôt 3 mois de vie de double-maman (mes bourrelets peuvent t’en parler), je peux affirmer que la vie de famille, c’est quand même le top!!

Projet initié par Milie C’est Quoi Ce Bruit http://cestquoicebruit.com/projet-52-2015/  projet52-2015-logo-cqcb-250-a-inserer2

Semaine 7 du Projet52: Mon Amour

Thème Saint-Valentin d’actualité, j’aime les chamallows et les bisous doux gnagnagna…

On va faire simple, voici la photo que j’ai choisie:

10392357_10153089364671170_8874946587303712704_nMerci Kiabi! Inscription lue sur un t-shirt…Vraiment tout pour vendre, hein?

Bon mais sinon, avec ce thème, j’aurais pu te parler des 10 ans de notre couple, qu’on a fêté presque à la même date que la fête-des-amoureux. Mais je suis censurée par LUI. Tu te rends compte,  hyper communiste celui-là…Je vis sous la dictature conjugale. J’aurais juste dit que je suis contente que ce 3 février 2005, il m’ait pris la main dans les couloirs du lycée. J’aurais dit aussi que notre premier baiser est un souvenir moelleux comme le nuage des Bisounours. Et j’aurais fini par dire que oui, il me casse les bonbons quotidiennement et que nos prises de becs sont agaçantes, mais qu’elles font partie de nous. Je t’aime et je te déteste aussi. Et nos crapules en sont la preuve.

Mais comme je n’ai pas le droit d’en parler,  je vais parler de 50 Nuances de Grey 😉 Lu les 3 livres en quelques jours, pas encore vu le film mais hâte!!!

Et toi? vu/pas vu? Envie/pas envie? (de voir le film, m’enfin!!)

Projet initié par Milie C’est Quoi Ce Bruit http://cestquoicebruit.com/projet-52-2015/  projet52-2015-logo-cqcb-250-a-inserer2